Entreprises

Al Omrane se met aux Green bonds

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5221 Le 02/03/2018 | Partager
Feu vert du Conseil de surveillance pour lancer le premier emprunt obligataire vert
Un montant qui pourra atteindre 1 milliard de DH
Le groupe a réalisé un investissement de 5,2 milliards de DH en 2017
badr_kanouni_021.jpg

Badr Kanouni, président du directoire du groupe Al Omrane, a mis l’accent sur le bilan de la holding durant les 10 dernières années, avec un investissement cumulé de 72,5 milliards de DH et la réalisation de 465.000 logements (Ph. Bziouat)

Le groupe Al Omrane vient d’avoir le feu vert du Conseil de surveillance pour lancer un emprunt obligataire. «Le groupe procèdera à l’émission de ces obligations vertes d’un montant pouvant atteindre 1 milliard de DH», c’est ce qu’a souligné Badr Kanouni, président du directoire, lors de la conférence de présentation des résultats du groupe. Ces Green bonds seront d’une maturité de 10 ans, avec un taux de 4,25%.

«Le montant levé au titre de cette émission obligataire sera destiné au financement des projets à impact économique, social et environnemental», selon Kanouni. Il a mis l’accent sur le fait que «c’est le premier opérateur public à procéder à un financement green et social».

«Nous avons travaillé sur ce dossier en collaboration avec un bureau d’études, qui nous a délivré un certificat attestant de la capacité du groupe à lancer cette opération, a-t-il expliqué. Cette dynamique s’inscrit dans la nouvelle approche du groupe Al Omrane, qui veut réduire la part du financement étranger, «afin de prévenir les risques de fluctuation des devises».

Actuellement, le groupe a réduit la part de ces financements étrangers à 58%. Les derniers emprunts extérieurs, se sont faits «sans la garantie de l’Etat, auprès de certains organismes comme l’AFD et la BEI», a expliqué le président du directoire.

Globalement, Al Omrane, dont le Conseil de surveillance a tenu sa réunion mardi dernier à Rabat, poursuit son programme de développement. L’année dernière, le groupe a totalisé un investissement de plus de 5,2 milliards de DH. Concrètement, les mises en chantier ont atteint 18.896 unités et 22.658 unités finalisées, soit une hausse respectivement de 5% et de 13% par rapport à 2016. Cette année, le groupe prévoit la mise en chantier de 22.000 unités et l’achèvement de 24.000 autres, avec un investissement de 5,7 milliards de DH.

Au niveau de la régularisation des dossiers, Kanouni a indiqué que sur un total de 318.929 titres fonciers, 203.110 titres ont été validés, soit 64%. Les dossiers en cours de régularisation s’élèvent à 115.819 titres fonciers.

En matière de mise à niveau urbaine, les chantiers lancés par le groupe ont touché 123.966 familles, dont les unités ont été achevées. 132.493 autres ménages attendent également la réception de leurs unités, à la fin des travaux des chantiers déjà lancés.

La dernière réunion du Conseil de surveillance du groupe Al Omrane a été aussi l’occasion de se pencher sur «certains dossiers rampants. D’où la mise en place d’un comité ministériel ad-hoc par le chef du gouvernement, est-il indiqué.

Chiffres clés

  • 5,7 milliards de DH d’investissements en 2018
  • 22.000 unités devront être réalisées cette année
  • 22.658 unités ont été achevées en 2017
  • 1,5 million d’habitants des bidonvilles recasés dans le cadre des opérations du groupe sur 10 ans

 

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc