Entreprises

DHL se prépare à l’arrivée de PSA

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5220 Le 01/03/2018 | Partager
Le spécialiste du colis express va inaugurer un centre de tri à Kénitra en mai
Il prévoit une montée en puissance de ses investissements
L’entreprise fête ses 30 ans de présence au Maroc
jawad_ouaziz_020.jpg

Jawad Ouaziz, DG de DHL Express (Ph.  L'Economiste)

DHL Express Maroc anticipe déjà la montée en puissance des secteurs de l’aéronautique et de l’automobile. Il a pour ce faire investi plus de 170 millions de DH au cours des 5 dernières années dans l’ouverture de centres de traitement et l’extension de son réseau d’agences notamment. Aux commandes de DHL depuis plus de 2 ans, Jawad Ouaziz revient sur les ambitions du spécialiste du colis express qui fête ses 30 ans de présence au Maroc ainsi que sur ses perspectives d’évolution  

- L’Economiste: DHL Express célèbre ses 30 ans de présence au Maroc, parlez-nous de ses réalisations?
- Jawad Ouaziz:
Présents au Maroc depuis 30 ans, nous sommes passés de 6 employés en 1987 à plus de 350 employés en 2017, d'une succursale à deux terminaux de fret dans les aéroports de Casablanca et de Tanger avec un réseau de 15 agences. Nous sommes également passés d’une voiture à plus de 130 véhicules et 3 avions, 30 ans plus tard. Nous avions 30 expéditions à livrer par jour en 1987. En 2017, elles ont dépassé les 6.000. Idem pour nos investissements qui ont connu une phase d’accélération depuis 2010 atteignant les 170 millions de DH. Parmi les plus importants, je citerai le centre de traitement opérationnel sous douane de plus de 7.000 m² à l’aéroport Mohammed V, l’ouverture de notre 15e agence au Maroc à Laâyoune, et l’aménagement du centre de traitement opérationnel sous douane de 1.000 m² à l’aéroport de Tanger Ibn Batouta, une première au Maroc.

- Comment comptez-vous accompagner la montée en régime des secteurs automobile et aéronautique d'ici 2020?
- Ce sont deux secteurs d’activité qui sont au centre de nos préoccupations depuis plusieurs années déjà, encore plus aujourd’hui et dans les années à venir. Les clients qui opèrent dans ces secteurs sont très sensibles à la qualité de service, aux délais d’acheminement et à la capacité/flexibilité opérationnelle de leur prestataire. DHL Express a déjà anticipé cette montée en régime avec nos deux centres de Casablanca et de Tanger que j’évoquais précédemment. A cela va s’ajouter, un centre de traitement opérationnel à Kenitra qui est actuellement en cours d’aménagement et que nous envisageons d’ouvrir avant la fin du mois de mai de cette année.

- Quel est votre programme d'investissement pour les prochaines années?
- Comme je viens de vous dire, nous avons déjà le centre opérationnel de Kenitra qui est en cours, mais nous n’allons pas nous arrêter là! Nous projetons de rajouter 5 villes à notre réseau actuel qui compte déjà plus de 15 agences, la modernisation et l’extension de notre centre de tri à l’aéroport Mohammed V ainsi que l’extension de celui de Tanger Ibn Batouta. Nous allons renouveler plus de 70% de notre flotte de véhicules et camions qui compte plus de 130 unités et nous investissons dans un programme diplômant en interne de notre équipe d’encadrement et management intermédiaire.

- Quid de votre chiffre d'affaires et part de marché actuels et prévisionnels?
- A l’instar des 2 années précédentes, nous projetons une croissance à deux chiffres et faute de statistiques précises de la part de notre tutelle nous estimons notre part de marché à plus de 67%.

dhl_020.jpg

En 30 ans DHL Express Maroc s’est fortement développé. La société est passée de 6 à plus de 350 employés, d'une succursale à deux terminaux de fret et un réseau de 15 agences et de 30 expéditions par jour à plus de 6.000 en 2017

- DHL Express Maroc peut-il devenir le hub régional pour l'Afrique dans le cadre de Casablanca Finance City?
- Je le souhaite vivement, mais pour le moment l’Afrique est gérée à partir de notre bureau régional en Afrique du Sud. Nous avons l’expertise et la compétence requise à DHL Express Maroc pour piloter les activités sur tout le continent, mais vous comprendrez que cette décision n’est pas de mon ressort. Pour l’instant le siège de Casablanca pilote les activités Maghreb.

- La digitalisation constitue-t-elle une menace pour votre business?
- C’est plutôt une opportunité de croissance, de productivité et d’efficience. Nous avons développé à l’échelle du groupe des solutions sur mesure pour accompagner le boom du e-commerce dont les volumes augmentent de 20% chaque année. En interne, nous avons plusieurs applications qui vont être lancées avant la fin 2018 pour optimiser le travail de nos agents de livraison, mais aussi nos commerciaux ou de manière plus générale l’accès aux services RH à travers une application!

- Qu'en est-il du volet de l'innovation?
- Plusieurs innovations en relation avec la gestion de la relation client, seront déployées au cours de l’année 2018 et faciliteront l’utilisation de nos services que ce soit à l’import ou à l’export. A titre d’exemple MyDHL+ offrira une interface web conviviale où le client aura accès à tous les outils de la réservation jusqu’à la facturation et le paiement en ligne.

Propos recueillis par Moulay Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc