Entreprises

African Digital Summit: Comment négocier le virage numérique

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5216 Le 23/02/2018 | Partager
Connexion entre les marques, les technologies et les start-ups
1.650 participants à la 4e édition de l’évènement

«Nous marketeurs avons pendant plusieurs années été obligés d’être des statisticiens, psychologues… Aujourd’hui, nous sommes obligés de devenir technologistes», explique Mounir Jazouli, président du Groupement des annonceurs du Maroc (GAM). La 4e édition de l’African Digital Summit (ADS) a ouvert ses portes le 22 février, à Casablanca.

La technologie a définitivement transformé le métier de marketeur. Les professionnels du secteur sont amenés à comprendre la technologie et suivre les tendances notamment dans le digital. Avec la transformation numérique, les frontières entre industries s’effondrent. Au Maroc, 47% des annonceurs allouent plus de 15% du budget marketing et communication au digital.

Les plateformes cross-services et multi-produits, qui viennent tout changer, ne se comptent plus. Du coup, les entreprises sont appelées à développer une agilité interne qui leur permette de s’adapter le plus vite possible aux mouvements, ruses et stratagèmes, des nouveaux acteurs et des concurrents installés. Sinon, opter pour «une connexion entre les marques, les technologies ainsi que les start-ups», font valoir les annonceurs marocains.

Au-delà de comparer les sites Internet des concurrents et de négocier avec Google et Facebook pour capter les clients, les entreprises sont appelées à concevoir une stratégie digitale. Selon l’étude du GAM, 81% des annonceurs ont une stratégie digitale formalisée. La stratégie, c’est prendre la mesure du paysage et de l’écosystème qui entoure l’entreprise.

«L’implication du top management, un budget et une expertise digitale sont les principaux leviers facilitant la mise en place d’une stratégie digitale», s'accordent à dire à l’unanimité les annonceurs. Selon l’étude du GAM, près d’un annonceur sur deux dispose d’un budget digital annuel supérieur à 2 millions de DH.

Cependant, où concentrer le maximum d’investissements pour en obtenir le meilleur retour sur investissement? Par expérience, la stratégie des plateformes s’est avérée être un atout gagnant. Au Maroc, 91% des annonceurs disposent d’un site web, dont 72% adaptés au mobile. Pour l’heure, 91% des annonceurs déclarent être présents sur les réseaux sociaux, 98% sur Facebook.

Le taux de pénétration d’Internet au Maroc atteint les 63% de la population, pour une démographie d’environ 35 millions. Selon le rapport 2018 publié par l’agence We Are Social, le temps quotidien moyen passé à utiliser Internet au Maroc est d’environ 2h53 minutes. En comparaison, le temps quotidien moyen passé à utiliser les réseaux sociaux est d’environ 2h24 minutes.

Selon l’étude Digital Trends du GAM, 76% des annonceurs disposent de ressources affectées au digital. 48% des budgets digitaux sont alloués à l’achat média online, dont 62% dépensés au niveau des plateformes médias internationales.

Repères

  • 78% des annonceurs comptent augmenter leur budget digital en 2018
  • 74% des stratégies digitales sont dictées par le siège régional/international
  • Seules 44% des stratégies sont définies par l’entité digitale
  • 79% des annonceurs disposent d’une stratégie de contenu dédiée aux réseaux sociaux 

 

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc