Analyse

Aquaculture: Opération séduction dans le Souss Massa

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5214 Le 21/02/2018 | Partager
La région, un paradis de 4.110 ha pour les coquillages, algues et poissons
80.790 t de production aquacole, un énorme potentiel
87 unités de production proposées dans l’appel à manifestation d'intérêt
aquaculture-014.jpg

Dans la région, il existe un fort potentiel en termes de superficie destinée à la conchyliculture, la pisciculture et l’algoculture sur 4.110 ha répartis sur quatre zones (Ph. L'Economiste)

Après le Nord, c'est au tour du Sud qui regorge aussi d'opportunités aquacoles. Une opération séduction lancée à Agadir a été orchestrée par l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) à l’intention des investisseurs et jeunes entrepreneurs.

L’objectif est d’intégrer ce secteur d’activité d’autant plus que, dans la région, il offre un fort potentiel en termes de superficie destinée à la conchyliculture, la pisciculture et l’algoculture sur 4.110 ha répartis sur quatre zones, pour une production aquacole de 80.790 tonnes.

«Le développement de l’aquaculture permettra au Maroc de pérenniser ses ressources halieutiques tout en assurant une sécurité alimentaire durable», a déclaré Mbarka Bouaida, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime. Et la Région Souss Massa est tout indiquée pour se distinguer dans cette filière puisqu’elle se positionne comme une plateforme compétitive d’accueil aux investisseurs.

Elle dispose en effet d’une infrastructure assurant des liens d’interconnexion diversifiés permettant d’accompagner l’essor économique et la compétitivité de cette destination. Avec des sites appropriés, des températures permettant des croissances élevées et des eaux de bonne qualité… De plus, la région possède un réseau de métiers de pêche et des compétences confirmées qui permettent d’agir aux différents niveaux des filières aquacoles.

En effet, en plus du grand port de pêche et de commerce d’Agadir, la région est dotée de plusieurs villages de pêcheurs et de points de débarquement aménagés. Toutes ces structures constituent des atouts considérables pour le décollage du secteur aquacole marocain.

Quant à l’industrie de valorisation des produits halieutiques, elle est considérée comme un véritable levier de compétitivité, et c’est la raison pour laquelle une plateforme industrielle moderne qui répond aux standards internationaux appelée «Agadir Haliopôle Cluster» (AHP) a été créée pour accompagner les projets de R&D dans le domaine de la pêche et de la transformation des produits de la mer.

«De par ses richesses naturelles, la Région Souss Massa offre des conditions propices à l’investissement et au développement d’une aquaculture durable», précise Mohamed Bouayad, président du pôle de compétitivité AHP. Aujourd’hui, la région compte près de 86 unités dédiées à la valorisation des produits de la mer dont 38 unités de congélation et 29 unités de conserves.

Pour rappel, la date limitée de dépôts des dossiers a été fixée au 28 mai 2018 à midi concernant l'appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour le développement de l’aquaculture dans la Région Souss Massa.

Et pour les jeunes de la région aussi

Le deuxième appel à manifestation d’intérêt est destiné aux jeunes entrepreneurs originaires de la région et offre quatre unités de production de 15 ha chacune pour la réalisation de projets de conchyliculture et une  unité de production de 15 ha pour la réalisation d’un projet d’algoculture. Ces deux AMI ont pour objectif de mettre à la disposition des investisseurs et jeunes entrepreneurs de la région des espaces aquacoles clés en main pour le développement de projets viables dans la région.

Unités proposées

87 unités de production sont proposées dans le cadre de l’appel à manifestations adressé aux investisseurs nationaux et internationaux. Elles se répartissent comme suit :
Zone 1: d’Imessouane à Tamri avec 22 unités de production, de 15 ha chacune, pour la conchyliculture.
Zone 2: de Cap Ghir à Tamraght avec 3 unités de production, de 15 ha chacune, pour la conchyliculture.
Zone 3: de Tifnit à Oued Massa avec un total  de 42 unités de production dont 20, de 15 ha chacune, pour la conchyliculture et 22 (15 ha chacune) pour l’algoculture.  
Zone 4: d’Oued Massa à Sidi Boulfdail avec 20 unités de production, de 15 ha chacune, pour la conchyliculture.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc