Economie

Marrakech veut cibler les Italiens

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5210 Le 15/02/2018 | Partager
Grosse offensive des professionnels à Milan
Objectif: réaliser une croissance de 10% en 2018

En progression depuis 2016, le marché italien figure parmi les 5 premiers marchés porteurs pour le tourisme au Maroc et particulièrement pour Marrakech qui accueille 25% des flux. L’année 2017 a enregistré 420.000 arrivées de touristes italiens avec une croissance de 10% en arrivées et 25% en nuitées et l’objectif pour 2018 est de porter ce nombre à 460.000 arrivées. Soit une croissance de 10%. C’est sur un fond d’espoir que les opérateurs marrakchis lancent une offensive sur le marché italien.

L’occasion est la 36e édition du BIT (International tourism exchange), la foire du tourisme de Milan, l’une des plus importantes d’Europe qui s’est clôturée hier. Car malgré les croissances enregistrées depuis 2016, la ville locomotive du tourisme qui accueille plus de 25% des arrivées italiennes avec une évolution de plus de 30% en 2017, est bien loin des réalisations de 2009.

La destination avait en effet subi les conséquences indus par l’amalgame entre le Maroc et les autres destinations arabes et du Maghreb, la crise économique… Outre ces événements, il y a d’autres paramètres à prendre en compte dont le changement de comportement du touriste italien.

Ce dernier ne programme plus son voyage à l’avance et les critères de sélection se basent de plus en plus sur le prix, la facilité d’accès et la sécurité. La cité ocre pourrait tirer davantage de ce marché en adaptant les produits pour les touristes italiens et en augmentant les dessertes de pointe à pointe.

A titre d’exemple, les vols injectés en 2017 par le groupe TUI Fly-Naples/Marrakech et Turin/Marrakech et ceux de Ryanair qui relie Treviso à Marrakech deux fois par semaine commencent à porter leurs fruits. En effet, les voyages last minute en city break, notamment vers Marrakech, sont en nette progression par rapport aux circuits classiques.

A ce jour, 88 fréquences par semaine relient le Maroc à l’Italie dont la moitié opérées par des compagnies régulières (RAM et Alitalia) sur Casablanca et 24 couvrent les destinations touristiques de Marrakech et Fès. «Avec les vols en direct sur Fès et Marrakech, nous avons récupéré une bonne partie de cette clientèle last minute qui réserve à travers le net.

Ceci dit, le maintien des vols réguliers de compagnies régulières est tout aussi important pour contribuer à un tourisme plus classique et de longue durée», indique la représentante de l’ONMT en Italie, Jazia Sentissi.

«Pour 2018, il va falloir accompagner l’engouement des visiteurs italiens pour le Maroc en améliorant entre autres la connaissance au niveau culturel et historique du Maroc tout en insistant sur l’aspect stable de la destination», affirme Sentissi.

Profil du touriste italien

L’Italien voyage en couple ou en famille et programme souvent les visites de musées, de monuments. Il aime découvrir la gastronomie, assister aux manifestations culturelles… Ce n’est donc pas pour rien d’ailleurs que Marrakech reste la destination privilégiée des touristes italiens suivie de Casablanca et de Fès. Pour l’hébergement, la majorité des Italiens (69%) ayant visité le Royaume opte pour un séjour en hôtel, avec une préférence pour les 4 étoiles. Pour voyager, les Italiens s’informent d’abord sur internet (44%) alors que 33% choisissent la destination selon la recommandation des amis et famille et  23% de ces touristes s’informent auprès des agences de voyages.

De notre correspondant permanent, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc