Régions

Béni Mellal-Khénifra: La campagne agricole largement avancée

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5209 Le 14/02/2018 | Partager
Les pluies ont permis aux agriculteurs de rattraper le retard
13.500 ha pour la betterave à sucre, soit 100% du programme
534.000 ha pour les céréales communes

Le secteur agricole, locomotive de la région

beni_melleal-khenifra_009.jpg

 

■ Territoire: Une superficie totale de 2,8 millions d’ha dont 960.000 ha de superficie agricole utile (205.000 hectares en irrigué et 700.000 hectares de parcours)

■ Valeur de la production: 12 milliards de DH

■ Valeur ajoutée: Près de 9 milliards de DH avec 32 millions de journées de travail.

■ Cheptel: 4,5 millions de têtes dont 2,9 millions d’ovins, 900.000 caprins, 400.000 bovins.

■ Part de la région au rendement de l’agriculture nationale: 28% pour la semence sélectionnée des céréales, 26% pour la betterave à sucre, 19% pour les agrumes, 15% pour l’olivier, 14% pour le lait et 15% pour les viandes rouges.

■ La niora: Culture maraîchère la pus rentable. Plus de 1.000 hectares et une production de plus de 25.000 tonnes de matière sèche (90% de la production nationale). Plus de 150.000 journées de travail par an générées et une valeur ajoutée estimée à plus de 18 millions de DH.

■ Le sésame: Produit du terroir spécifique à la région. Près de 2.000 hectares pour une production moyenne de 1.800 tonnes (95% de la production nationale). Près de 70.000  journées de travail par an et une valeur de production de près de 28 millions de DH.

■ Le grenadier: 2.300 hectares et une production totale de 44.000 tonnes (plus de 45% à la production nationale).

Le retard des pluies et le faible taux de remplissage des barrages de la Région Béni Mellal-Khénifra, en particulier celui de Bin El Ouidane, n’ont pas empêché les agriculteurs d’entamer l’actuelle campagne agricole avec beaucoup de sérénité. Il est vrai que leur optimisme a été renforcé par les actions des pouvoirs publics les incitant à croire encore en une bonne année agricole.

En effet, et afin de garantir la réalisation du plan de culture en zone irriguée, l’Office régional de mise en valeur agricole de Tadla (ORMVAT) a pris les devants en initiant une série de mesures. Celles-ci ont concerné particulièrement le regroupement des semis et les coupures d’eau d’irrigation en concertation avec les partenaires, notamment les associations des usagers et les agriculteurs concernés.

L’arrivée des pluies à partir de mi-novembre a, en outre, fait renaître l’espoir chez les agriculteurs de la zone bour. Ces derniers se sont rapidement mobilisés pour rattraper le retard en procédant au labour de leurs terres. Le cumul de la pluviométrie enregistrée au 17 janvier dernier s’est élevé à 122,9 mm contre 191,4 mm à la même date en 2016/2017. Une différence qui a été réduite grâce aux dernières précipitations.

Les services concernés ont été fortement mobilisés et ont pris les dispositions nécessaires pour la réussite de l’opération de semis des céréales d’automne, à commencer par l’approvisionnement des 60 points de vente, ouverts dans la Région Béni Mellal-Khénifra, en semences sélectionnées et en engrais.

Toutefois, la dotation accordée en cet intrant à la région a été réduite, passant de 157.000 quintaux en 2016/2017 à 135.000 quintaux pour la campagne actuelle dont 83.000 quintaux ont déjà été écoulés.  Au 15 janvier dernier, le programme des cultures réalisé a concerné une superficie de 13.500 hectares pour la betterave à sucre (soit 100% du programme), 534.000 hectares pour les céréales communes (soit 82% du programme dont 60.000 hectares en irrigué).

Diversité des sols

Pour la multiplication des semences sélectionnées, la superficie semée concerne 8.500 hectares, représentant 87% du programme prévisionnel. Pour rappel, la Région Béni Mellal-Khénifra a des caractéristiques climatiques et territoriales marquées par la diversité des sols, des reliefs  (plaines, piémonts et montagnes) et des apports importants en ressources hydriques.

Les seuls barrages Bin El Ouidane d’une capacité de retenue de 1,2 milliard de m3 et Ahmed El Hansali (700 millions de m3) confèrent à cette région une vocation agricole de premierordre. Le secteur agricole reste donc le plus productif et constitue la locomotive du développement économique et social au niveau de toute la Région Béni Mellal-Khénifra. Celle-ci dispose d'une superficie totale de 2,8 millions d’hectares dont 960.000 hectare de superficie agricole utile (205.000 hectares en irrigué et 700.000 hectares de parcours).

La région compte aussi un important cheptel s’élevant à 4,5 millions de têtes dont 2,9 millions d’ovins, 900.000 caprins, 400.000 bovins. La Région Béni Mellal -Khénifra  se distingue  par des filières spécifiques, notamment le sésame, le grenadier et la niora avec une forte contribution à la production nationale.

La production de la niora est principalement localisée au niveau du périmètre irrigué du Tadla. Sa culture s’étale sur une superficie de plus de 1.000 hectares avec une production de plus de 25.000 tonnes de matière sèche.
Cette quantité représente environ 90% de la production nationale. Elle est l’une des cultures maraîchères les plus rentables sur le plan économique car elle permet de générer plus de 150.000 journées de travail par an et une valeur ajoutée estimée à plus de 18 millions de DH.

Sur le plan valorisation, la transformation de la production de la niora dans  la région se fait au niveau de 17 unités traditionnelles de mouture. Une attention particulière a été accordée au volet valorisation de la production de cette culture dans le cadre de la stratégie du Plan Maroc Vert avec, en perspective, la création d’une unité de déshydratation, transformation et emballage de piment doux moulu. 

Quant au sésame, il est considéré comme un produit du terroir spécifique à la région. Sa culture assure environ 70.000  journées de travail par an et une valeur de production de près de 28 millions de DH.
La superficie réalisée est de l’ordre de 2.000 hectares au niveau des provinces de Fkih Ben Saleh et Béni Mellal, assurant une production moyenne de 1.800 tonnes représentant 95% de la production nationale. La culture du sésame est pratiquée surtout par les petits agriculteurs avec des superficies ne dépassant pas 2 hectares par exploitation.

Le grenadier est également considéré comme un produit du terroir dans cette région. Sa culture est localisée au niveau de la province de Fkih Ben Salah et s’étend sur une superficie de 2.300 hectares. La production totale s’élève à 44.000 tonnes  contribuant ainsi avec plus de 45% à la production nationale.

Pour une meilleure valorisation de la production, et dans le cadre du Plan agricole régional relatif à la filière, un complexe comprenant une station de conditionnement et d’emballage et des unités frigorifiques d’une capacité de 1.200 tonnes, a vu le jour pour un investissement de 13,5 millions de DH.

Contribution

L’Exploitation du potentiel agricole de la région dans des conditions climatiques favorables génère une valeur de production de 12 milliards de DH et une valeur ajoutée d’environ 9 milliards de DH avec la création de 32 millions de journées de travail.
En outre, et compte tenu de ses potentialités agricoles, la Région Béni Mellal-Khénifra contribue fortement au rendement de l’agriculture nationale, notamment pour les principales filières végétales et animales.
Cette contribution est de 28% pour la semence sélectionnée des céréales, 26% pour la betterave à sucre, 19% pour les agrumes, 15% pour l’olivier,  14% pour le lait et 15% pour les viandes rouges.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc