Régions

Comment Béni Mellal-Khénifra se positionne en pôle d’investissement

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5207 Le 12/02/2018 | Partager
22 milliards de DH injectés en 2017 et plus de 5.000 emplois créés
L’OCP en locomotive de la région
Le tourisme rejoint la liste des projets lancés
beni_mellal_khenifra_007.jpg

L’année 2017 a été un bon cru pour les investissements dans la Région Béni Mellal-Khénifra. Sur les cinq dernières années, seule l’année 2014 a connu un net ralentissement. En effet, ces derniers avaient chuté, enregistrant à peine 865 millions de DH contre 4,63 milliards de DH en 2013. Dès 2015, les investissements ont repris de plus belle, passant de 4,36 milliards de DH en cette année à plus de 22 milliards de DH en 2017

La forte attractivité de la Région Béni Mellal-Khénifra se confirme chaque année. En effet, les investisseurs sont de plus en plus nombreux à choisir cette région pour y réaliser leurs projets. Ainsi, au terme de l’année 2017 (une année qui n’a pourtant pas été facile), les investissements dans cette région ont enregistré une forte progression par rapport aux années précédentes.

Ce sont 79 projets (sur 103) qui ont été validés par la Commission régionale d’investissement en 2017. Le montant global des investissements consentis dans ces projets s’élève à plus de 22 milliards de DH. Avec à la clé la création de 5.058 opportunités d’emploi. Et cela dans presque tous les secteurs d’activité (45% pour l’industrie, 37% pour l’énergie et les mines, 9% pour le tourisme et les services et autant pour le BTP).

C’est au groupe OCP que revient la palme du plus important investisseur dans cette région. Il va lancer, dans le cadre de sa stratégie de développement industriel durable, 13 projets d’envergure. Ils concernent l’ouverture de nouvelles mines, l’extension et le développement des laveries de Bni Amir et de Mrah, l’achèvement, à l’horizon 2020, de la nouvelle laverie d’Oulad Farès, la plus grande au monde.

Sans oublier la mise en place d’ouvrages hydriques et électriques (Step, alimentation en eau et électricité, etc.). Ces grands projets, dont certains ont fait l’objet d’une convention avec l’Etat, donneront sans doute une nouvelle vocation économique à la région en la repositionnant sur d’autres secteurs d’activité.

Toujours dans la transformation et la valorisation des ressources minières de la région, un projet d’un montant d’investissement de 80 millions de DH a été validé au niveau de la province de Fquih Ben Salah. Ce projet concerne une laverie pour le traitement des minéraux de barytine, plomb et cuivre fort abondants dans la région.
Dans la province de Khénifra, une unité de production de ciment colle sera réalisée dans la commune  Sidi Lamine pour un montant d’investissement de l’ordre de 15 millions de DH. Une autre, aussi importante, verra le jour dans  la commune Moha Ou Hamou Zayani et est destinée à la fabrication des matériaux de construction. Montant de l’investissement: 31 millions de DH.

Cette même dynamique a été enregistrée aux niveaux d’autres localités dans la province de Béni Mellal, dont certaines montagneuses. C’est le cas de la commune d’Aghbala qui accueillera un projet agro-industriel consistant en la mise en place d’une unité frigorifique destinée à la préservation de 2.200 tonnes de pommes par an. Quelque 30 millions de DH seront investis dans ce projet.

Niche économique prometteuse

Un autre secteur, dont le fort potentiel est encore peu exploité, commence à intéresser les investisseurs. En effet, le secteur touristique dans cette région bénéficie enfin d’une attention particulière de certains investisseurs qui y voient une niche économique prometteuse.

Des projets d’infrastructures touristiques en matière d’hébergement et de loisirs seront réalisés dans la région. Le site touristique phare de Bin El Ouidane a connu cette année la validation de quatre importants projets, consistant en la construction  d’hôtels, de villas de vacances, de clubs et de maisons d’hôtes pour un montant global d’environ 120 millions de DH.

Dans le secteur du BTP, la Commission régionale d’investissement a validé plusieurs projets structurants concernant le tissu urbain de certaines communes. On cite particulièrement quatre projets intégrés d’habitat dans la Province de Béni Mellal d’un montant d’investissement de plus de 1,46 milliard de DH. L’offre régionale en matière d’habitat social et économique sera ainsi renforcée, en plus de la consolidation des équipements commerciaux et de services.

Un hôpital universitaire sur 9,8 hectares

Au niveau du secteur de la santé, les infrastructures sanitaires dans la région connaîtront une amélioration notable, avec la construction d’un hôpital universitaire privé. Ce projet, d’un montant global d’investissement de l’ordre de 540 millions de DH, comprend plusieurs composantes étalées sur 9,8 hectares. Soit donc un hôpital universitaire d’une capacité de 180 lits, une faculté des sciences de la santé d’une capacité d’accueil de 2.000 étudiants, et une cité universitaire d’une capacité de 400 lits.

Le secteur a été également renforcé par la mise en place d’établissements d’offre de services sanitaires de proximité, tels la clinique d’oncologie à Béni Mellal et du centre de santé à El Kbab. L’ensemble des projets agréés dans le secteur de la santé en 2017 totalisent un montant d’investissement de plus de 700 millions de DH.

Dans la commune Oulad Ayaich (à quelques kilomètres de la ville de Béni Mellal), est prévue l’implantation d’un projet pour la réalisation d’un complexe sportif avec des composantes de formation, d’hébergement et de terrains de sport d’un montant de 12 millions de DH.

Par ailleurs, la Commission régionale d’investissement a validé un projet de création de la «Maison de l’immigré», qui sera mise en place à Béni Mellal sur une superficie de 1,2 ha, avec un montant d’investissement de 50 millions de DH. Elle sera réalisée dans le cadre d’un partenariat entre le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration et le Conseil régional de Béni Mellal-Khénifra.

Appui aux entreprises

Le Centre régional d’investissement (CRI) a renforcé ses structures d’appui à la création d’entreprise par l’ouverture d’une antenne dans la province de Khénifra. Elle est chargée, parallèlement aux tâches d’aide à la création d’entreprise, d’assurer des actions de sensibilisation et d’amélioration de la promotion de l’investissement et de l’entrepreneuriat au niveau de cette province.

Le CRI prévoit également l’ouverture d’une autre antenne dans la province de Fquih Ben Salah, pour généraliser les services de proximité d’aide à la création d’entreprise à toutes les provinces relevant de la Région Béni Mellal-Khénifra.

Côté création, le nombre d’entreprises créées par l’intermédiaire du CRI en 2017 a atteint 622 entités. La Sarl reste la forme juridique de prédilection pour les entrepreneurs (66,4% entités). Le montant déclaré des capitaux des entreprises créées a atteint 92,4 millions de DH. Les secteurs du BTP, du commerce et des services représentent, respectivement, 38,76%, 25,4% et 25,3% des créations et ont permis de générer 1.356 nouveaux emplois.

Par origine des entrepreneurs, 96% des entreprises sont créées par des nationaux, dont 80% originaires de la région et 16% originaires des autres régions du Royaume. Viennent ensuite les Marocains du monde avec 2,5% des créations et des étrangers avec 1,5%.

Les services d’aide à la création d’entreprise ont été également consolidés par l’installation, au niveau du CRI, d’un représentant de la Direction régionale des impôts, qui sera chargé de l’accomplissement, sur place, des formalités  d’enregistrement et de délivrance des attestations d’inscription à la taxe professionnelle. C’est ce qui va permettre l’amélioration et l’accélération de la procédure de création d’entreprise au niveau du CRI.

De notre correspondant permanent, Jamal Eddine HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc