Société

Eco-Trail: Courir pour le développement durable

Par Karim Dronet | Edition N°:5206 Le 09/02/2018 | Partager
Le lac de Lalla Takerkoust va abriter son 1er Eco-Trail le 18 février
Au programme, trois courses sur des distances de 7 km, 17 km et 27 km
Promouvoir aussi le «corporate running»
eco-trail-barrage-006.jpg

C’est à travers de magnifiques paysages que se déroulera l’Eco-Trail de Lalla Takerkoust (Ph. Trailmaroc)

Une date à retenir, celle du dimanche 18 février 2018, pour les amateurs de Trail. Le lac de Lalla Takerkoust, situé près de Marrakech, va abriter son premier Eco-Trail organisé par l’association Trail Maroc et l’agence TSM en collaboration avec l’association Sport, Nature et Développement d’Amizmiz. Au programme, trois courses sur des distances de 7 km, 17 km et 27 km au service du développement durable.

L’Eco-Trail du Lac Lalla Takerkoust est la première étape d’un circuit de trois événements destinés à promouvoir le sport d’endurance, l’écologie et le développement durable. «C’est une réflexion que nous avons depuis plus de deux ans avec différents acteurs qui tournent dans le domaine du Trail, entre autres avec l’expérience acquise lors du Marathon des Sables pour lequel nous travaillons également», souligne Zaki Lahbabi, directeur général de TSM, Transatlas Sport Management.

eco-trail-course-006.jpg

L’Eco-Trail du Lac Lalla Takerkoust est la première étape d’un circuit de trois événements destinés à promouvoir le sport d’endurance, l’écologie et le développement durable (Ph. Trailmaroc)

«Dans cette logique, nous avons créé différents événements sur cette discipline de façon à permettre aux éventuels partenaires d’avoir quelque chose de structuré tout au long de l’année. Nous avons certaines valeurs bien précises que nous voulons mettre en avant, de manière à faire de ces événements des trails inoubliables», poursuit-il. L’objectif de ces Eco-Trails, explique Lahbabi, est d’effecteur un travail de fond. «Entretien et nettoyage de ces sites, avant, pendant et après la course.

Nous avons aussi l’objectif d’entretenir ces sites jusqu’à l’édition suivante». Cette conviction est également partagée par le directeur de course, Anis Gandoura, un spécialiste des courses de Trail : «L’idée n’est pas de venir faire une course, de plier bagage et de repartir. Nous voulons laisser notre empreinte. Nous sommes venus nous amuser dans l’espace de vie de ces populations et nous devons leur apporter des actions sociales en contrepartie».

Cet Eco-Trail ambitionne aussi de promouvoir le «corporate running», afin de renforcer les liens dans l’entreprise et forger une solidarité entre collaborateurs, unis dans l’effort et la performance. Ces Eco-Trails ne se limitent pas uniquement au ramassage des détritus et à la préservation de ces environnements exceptionnels, mais il s’agit aussi d’impliquer les populations locales dans l’organisation de ces événements sportifs comme le précise Simon Delmas, le président de l’association Sport, nature et développement Amizmiz.

eco-trail-course-2-006.jpg

«Nous allons motiver les populations pour les inciter à pratiquer une activité sportive. Nous avons à cœur de les sensibiliser à la protection de leur environnement car c’est leur avenir. Nous voulons aussi impliquer les artisans locaux dans la fabrication de notre signalétique. Il y aura aussi du remplissage pour tout ce qui concerne l’hébergement et la restauration des concurrents et de leurs accompagnateurs.

Nous allons avoir une dynamique économique sur le long terme puisque nous donnerons un attrait à la région. Les jeunes participeront aussi à l’organisation de l’événement en gérant notamment les PC courses». Après l’Eco-Trail du Lac Lalla Takerkoust, d’autres événements attendent les Trailers. Il s’agit ainsi de l’Eco-Trail d’Amizmiz programmé le 29 avril avec une étape marathon de 57 km et l’Eco-Trail de Dar Bouazza prévu fin septembre 2018.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc