Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5190 Le 18/01/2018 | Partager

■ Des chaussures équipées de billets de métro
Des consommateurs attirés par la vente de 500 paires de «chaussures-billets» mardi par la société de transport en commun berlinoise (BVG), pour voyager toute l’année sur une partie du réseau, ont formé une longue file d’attente dans le froid. Dès samedi, des dizaines de personnes faisaient la queue, équipées de matériel de camping pour certains, devant les deux magasins vendant ces chaussures aux couleurs de certaines banquettes du métro berlinois, soit un dessin mêlant rouge, noir et bleu. Le billet est incrusté dans la languette des baskets. «Ce qui est le plus intéressant, c’est le ticket dedans et qu’il n’y en a que 500 exemplaires. Je les garderai pour ma collection!», a affirmé Andreas Leu à l’AFP, emmitouflé dans un énorme sac de couchage rouge pour tenter de faire face aux températures frisant le négatif. Présent depuis samedi, il est venu spécialement de Leipzig (165 km de Berlin). «ça me fait gagner pas mal de sous étant donné que je ne gagne pas tant que ça», a abondé de son côté Julian Kienst, au sujet de ces chaussures fabriquées par le géant allemand Adidas. Vendues 180 euros, le prix inclut un abonnement annuel au métro, au bus et au tram berlinois, mais pas aux trains de banlieue. Un billet à l’année coûte lui au minimum 761 euros.

■ Un concert où il est demandé de laisser son portable allumé!
Pour une fois, le public d’un concert dans le nord de la France sera prié samedi de ne pas éteindre ses téléphones portables pour au contraire interagir avec le chef d’orchestre grâce à une application dédiée. «Certains d’entre vous ont-ils rêvé d’être chefs d’orchestre? Et bien avec Smartphony ça va être possible», a lancé lundi, lors d’une conférence de presse, Alexandre Bloch, chef et directeur musical de l’Orchestre national de Lille, soulignant: «D’habitude je suis dérangé d’entendre une sonnerie pendant une symphonie...». Smartphony est une application mise au point par Waigeo, une jeune pousse de la région, téléchargeable gratuitement. Elle permettra au public de tester ses connaissances sur l’oeuvre jouée, le «Sacre du Printemps» de Stravinsky. Mais aussi «d’envoyer des instructions de tempo et de nuance qui me seront retransmises sur un écran géant pour que je puisse interagir» avec elles, a détaillé Alexandre Bloch. L’orchestre entend ainsi élargir son public, en particulier s’adresser aux nouvelles générations potentiellement intéressées par l’aspect connecté du concert. Alexandre Bloch, qui à 32 ans se considère lui-même comme un «geek», prévient cependant: «Il y aura le côté interactif oui, mais dans la dernière partie du concert, nous ferons éteindre les portables pour montrer à ces personnes très connectées, pour qui tout va très vite, qu’il est aussi important de se déconnecter et d’être dans le réel de la musique, de ressentir le son» dans son corps entier. L’ONL prévoit de réutiliser Smartphony pour d’autres concerts et de continuer à travailler avec Waigeo sur son «développement numérique», selon son directeur général François Bou.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc