Culture

L’OPM fête le nouvel an

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5185 Le 09/01/2018 | Partager
Une série de concerts sous le thème des comédies musicales
Un hommage à Leonard Bernstein
opm-nouvel-an-085.jpg

 Constitué exclusivement de musiciens algériens, marocains et tunisiens issus des plus grands orchestres internationaux, l’Orchestre philharmonique du Maghreb a vu le jour en 2015. Le  projet a pris une ampleur particulière, en 2016,  en organisant une  tournée de concerts au Maroc et en France autour du Requiem de Verdi (Ph. OPM)

Le mythique  «West Side Story», opéra lyrique  inspiré de la tragédie Roméo et Juliette de William Shakespeare composé en 1957 par  Leonard  Bernstein. Voici un aperçu du concert du nouvel an prévu à Casablanca le 23 janvier par l’Orchestre philharmonique du Maroc sous le thème des Comédies Musicales. Une programmation festive qui rend hommage à l’un des compositeurs les plus éclectiques de son époque, à l’occasion du centenaire de sa naissance.

Comédies musicales, symphonies, ballets, musique de chambre ou musique sacrée; malgré l’intensité de son activité de chef et de pédagogue, Leonard Bernstein trouve le temps d’explorer tous ces genres  et les styles avec aisance: jazz, pop, classique, musique populaire, folklore, chorale religieuse.

L’homme aux multiples casquettes aura marqué son époque à plus d’un titre. Lorsqu’il acquiert la renommée internationale avec West Side Story, quand il accède à la direction musicale de l’Orchestre Philharmonique de New York (1958) ou anime des émissions de télévision à partir de 1954, il a déjà une solide carrière derrière lui qui révèle la polyvalence de son talent: chef d’orchestre, compositeur, pianiste, pédagogue, écrivain, homme de télévision, «Lenny» fait éclater les barrières.

Pour cet hommage, c’est la formation maghrébine de l’OPM qui sera aux commandes sous la baguette d’Olivier Holt, chef d’orchestre formé par le maître lui-même. L’Orchestre philharmonique du Maghreb a vu le jour en janvier 2015, à l’initiative de la Fondation Ténor. Il est exclusivement constitué de musiciens algériens, marocains et tunisiens issus des plus grands orchestres internationaux.

Pour ses premiers concerts, cette formation a été dirigée par le grand chef franco-tunisien Fayçal Karoui. La soprano algérienne Amel Brahim-Djelloul et la pianiste marocaine Dina Bensaïd, toutes deux diplômées du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMD), se sont jointes à cette initiative originale en tant que solistes.

En 2016, le projet a pris une ampleur toute particulière, avec l’organisation d’une tournée de concerts au Maroc et en France autour du Requiem de Verdi. Pour les concerts du nouvel an, deux chanteurs classiques interpréteront les œuvres chantées: Aurore Ugolin, Mezzo-soprano et Jean Loup Pagésy, Baryton, tous deux également issus du prestigieux CNSMD.  Au total, six concerts sont prévus, à Casablanca, Rabat et Oujda, où l’orchestre se produira pour la première fois.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc