Primary tabs

International

Les dossiers chauds de Macron en Chine

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5184 Le 08/01/2018 | Partager
Partenariat, lutte contre le terrorisme, climat, tensions géopolitiques…
De nouveaux accords et contrats seront signés
Un fonds d'investissement franco-chinois d'un milliard d'euros
macron_chine_084.jpg

Le Président français Emmanuel Macron effectue du 8 au 10 janvier une visite d’Etat en Chine. Il devra signer de nombreux accords économiques et culturels, mais aussi nouer un partenariat stratégique avec Pékin. Lors de leurs discussions, Emmanuel Macron et Xi Jinping devront aborder les grands défis actuels dont la crise avec la Corée du Nord, la lutte contre le terrorisme et le réchauffement climatique.

La France veut aussi développer et rééquilibrer ses relations bilatérales avec la Chine avec laquelle elle a un déficit commercial de 30 milliards d'euros (le plus important de son commerce extérieur). Pékin est son 2e fournisseur et son 8e client. Macron sera accompagné de plus de 50 chefs d'entreprise, dont ceux d'Airbus, Dassault, Auchan et Sodexo. Une moisson de contrats est espérée.

Dans l'aéronautique, le nucléaire civil, le numérique, l'économie du vieillissement, plusieurs accords stratégiques seront signés. Lors de ce voyage, Paris devrait notamment annoncer des ventes d'Airbus et de moteurs Safran, ainsi qu'un accord dans le nucléaire où Areva négocie la construction d'une usine de retraitement des déchets radioactifs. Dans l'agriculture, la France espère développer en Chine ses filières bovines, porcines et de volailles. Des accords culturels devraient aussi être conclus avec le projet d'un Centre Pompidou provisoire à Shanghai.

Les deux pays devraient en outre annoncer un fonds d'investissement franco-chinois d'un milliard d'euros. Objectif: investir dans des entreprises moyennes, principalement françaises, qui s'établissent en Chine. «Paris a une volonté de rééquilibrage et d'accès au marché, par exemple dans les services financiers, où les grandes banques françaises essaient de s'implanter en Chine», selon la présidence.

Emmanuel Macron souhaite aussi solliciter l'appui de la Chine pour la force antiterroriste du G5 Sahel (Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger, Mauritanie), en cours de développement. Accompagné de son épouse Brigitte, il débutera sa visite à la ville Xi'An. C’est un symbole important car c'est le berceau de la civilisation chinoise, le point de départ des anciennes routes de la soie, explique l'Elysée. Il y prononcera son principal discours sur l'avenir des relations franco-chinoises, après une visite à la célèbre armée enterrée de l'empereur Qinshi Huangdi.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc