International

Comment les Bourses mondiales se sont comportées

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5182 Le 04/01/2018 | Partager
La montée de l’euro pèse sur les indices européens
Le dollar reste affaibli
Les traders surveillent les banques centrales et les indicateurs
bourses_mondiales_082.jpg

2017 a été marquée par l’envolée des bourses mondiales. Une dynamique qui s’explique par la reprise économique et par ricochet celle du commerce mondial. D’autres facteurs rentrent en jeu comme la baisse du dollar et les réformes mises en place que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis

Reprise économique mondiale, solides résultats de sociétés, interventions des banques centrales … Tous ces facteurs ont permis à l’ensemble des marchés financiers mondiaux de mieux se comporter en 2017. La tendance positive devrait se poursuivre cette année où la montée de l’euro a pesé sur les indices européens.

Hier à la mi-journée, la Bourse de Paris conservait sa légère avance (+0,40%), profitant d’un petit reflux de l’euro face au dollar même si la prudence restait de mise avant la publication des minutes de la Réserve fédérale américaine (Fed).

L’indice CAC 40 progressait de 21,05 points à 5.309,65 points, dans un volume d’échanges de 905 millions d’euros. La veille, il avait terminé en reflux de 0,45%. Après plusieurs jours de hausse qui l’ont vu frôler mardi ses plus hauts de l’année 2017, la devise européenne redescendait légèrement mercredi, tout en restant au-dessus du seuil de 1,20 dollar.

De leur côté, les traders surveillent l’entrée en vigueur ce mois-ci de la décision de la Banque centrale européenne (BCE) liée à la réduction de son programme de rachat d’actifs. Elle ne va plus acheter que 30 milliards d’euros par mois à partir de cette date.

Quant à la bourse américaine, elle a débuté 2018 sur les chapeaux de roue. Les principaux indices de Wall Street ont fini en hausse en début de semaine. Toutefois, si le dollar se reprenait un peu mercredi, il restait tout de même sur une tendance baissière. Le billet vert a souffert de la faiblesse de l’inflation aux Etats-Unis, qui laisse à penser que la Fed va rester prudente dans son resserrement monétaire.

Dans l’immédiat, les cambistes optent pour un certain attentisme en attendant la publication ce jeudi des données pour décembre sur l’emploi dans le secteur privé aux Etats-Unis et surtout vendredi le rapport officiel mensuel sur l’emploi et le chômage dans la première économie mondiale. Un indicateur majeur pour évaluer sa santé économique.

«La remontée des taux d’intérêt aux Etats-Unis et l’arrêt du Quantitative Easing devraient conduire à une remontée des taux d’intérêt à long terme de la zone euro, qui est anticipée par les marchés financiers», selon les experts de Natixis(1).

Pour eux, le risque est que des investisseurs obligataires réagissent «fortement à la perspective de hausse des taux d’intérêt à long terme, d’où une surréaction à la hausse de ces taux d’intérêt». Il faut reconnaître que cette configuration «est peu probable dans un contexte global d’excès de demande pour les dettes sans risque, qui empêche aujourd’hui aussi la hausse des taux d’intérêt à long terme aux Etats-Unis».

Les marchés asiatiques rebondissent

Dans la foulée de performances record à Wall Street, la Bourse de Hong Kong a terminé en hausse, hier, pour la septième séance consécutive, de même que celles de Shanghai et Shenzhen. Une dynamique qui coïncide avec la décision de Pékin de relever le taux de référence du yuan face au dollar. Poussant ainsi la parité à son plus haut niveau depuis vingt mois et confortant de facto l’appréciation de la monnaie chinoise. La banque centrale chinoise (PBOC) a remonté à 6,4920 yuans pour un dollar (en hausse de 0,24% par rapport à mardi), le taux-pivot autour duquel le renminbi est autorisé à fluctuer. C’est un sommet depuis mai 2016. Cela revient pour l’institution à accepter et à encourager l’appréciation du yuan, face à un dollar en berne depuis le passage aux Etats-Unis de la réforme fiscale. 

---------------------------------------------------------------------

(1) Note économique: «Les différentes menaces sur les marchés financiers de la zone euro en 2018»

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc