Primary tabs

Tribune

Promotion des investissements et exportations: Bienvenue, AMDIE!

Par Khalid BADDOU | Edition N°:5177 Le 27/12/2017 | Partager

Khalid BADDOU a opéré pendant les 15 dernières années dans plusieurs multinationales dans les domaines de l’industrie, la pharmaceutique et les services financiers, et ce au Maroc et en Afrique. En 2013, il a initié la création de l’Association Marocaine du Marketing et de la Communication, qui a fait de la promotion de la «Marque Maroc» son cheval de bataille. Il a ainsi été membre permanent du groupe d’experts «Think Made in Morocco» de Maroc Export. Il est également membre fondateur du réseau i-Afrika qui regroupe plus de 150 entrepreneurs de 13 pays d’Afrique, d’Europe et d’Asie (Ph. BK)

Enfin! L’Agence marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE) voit le jour. L’offre commerciale marocaine, et plus globalement la Marque Maroc, en avait besoin, alors que la Cour des comptes et le Conseil économique, social et environnemental (CESE) n’ont cessé de faire appel à l’urgence de faire converger les stratégies promotionnelles du pays, dans un souci d’efficacité et d’optimisation des ressources humaines et financières.

 Une tendance mondiale

Le besoin de réactivité que nécessite une économie mondialisée a conféré un rôle sans cesse accru aux organismes de promotion des investissements et exportations dans le monde. Ces derniers se révèlent indispensables pour encourager, promouvoir les investissements dans les différents secteurs et favoriser l’exportation des produits et services d’un pays ou d’une région.

La Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) est le principal organe rattaché aux Nations Unies en charge des questions de commerce international, d’investissement et de développement avec pour ambition principale, l’intégration équitable des pays en développement dans une économie mondialisée.

Depuis 1995 et à l’initiative de la Cnuced, cet objectif est porté par l’Association mondiale des investissements (WAIPA) qui coordonne la mise en réseau des organismes de promotion des investissements étrangers. Bien qu’en baisse et d’après le rapport 2017 sur l’investissement dans le monde publié par la Cnuced, les flux mondiaux d’investissements directs étrangers (IDE) avoisinent les 1.800 milliards de dollars.

Ces agences se révèlent des appuis non négligeables pour faciliter l’application des politiques publiques en matière d’attractivité aux IDE et de l’offre exportable «Made in Morocco» dans le cas de l’AMDIE. L’idée directrice de ce type de structure demeure la simplification des différentes démarches et la création d’un guichet unique dédié à l’investissement ou à l’exportation.

Par ailleurs, ces organismes sont à même de proposer des compétences transversales avec une expertise prouvée en matière d’intelligence économique, le marketing, la communication, l’analyse des marchés, l’assistance juridique et fiscale, l’accompagnement dans les démarches administratives, la maîtrise des opportunités offertes par les différents écosystèmes et l’identification des partenaires à fort potentiel.

export-077.jpg

La mise en place d’une entité de promotion des investissements et exportations apparaît souvent indispensable pour renforcer la cohérence, la convergence et la coordination des stratégies publiques et l’attractivité de l’offre pays (Ph. L’Economiste)

Cohérence, convergence, coordination

La mise en place d’une entité de promotion des investissements et exportations apparaît souvent indispensable pour renforcer la cohérence, la convergence et la coordination des stratégies publiques et l’attractivité de l’offre pays.
Cependant, la réussite de ce type d’organismes est liée à plusieurs éléments indispensables:
- Un dialogue durable à travers un partenariat soutenu entre l’administration, le secteur privé et la société civile. Ces organismes œuvrent à la mise en place de mesures de soutien aux différents partenaires afin de renforcer leur champ d’actions à différents niveaux et ainsi améliorer leurs résultats. Les agences de promotions des investissements et exportations doivent ainsi asseoir leur légitimité et apparaître comme de véritables «facilitateurs» d’échanges.
- Le développement économique d’un pays ou d’une région est intimement lié à son environnement juridique, réglementaire et administratif. La mise en place d’une nouvelle entité de promotion des investissements et exportations se doit de répondre au souci d’aplanir les difficultés auxquelles investisseurs et entreprises peuvent se voir confrontés et donc rendre l’environnement économique du pays plus attractif.
- La convergence des stratégies promotionnelles ne peut réussir sans l’implication des régions et des collectivités territoriales. Dans le cas du Maroc, la refonte du statut des Centres régionaux d’investissement (CRI) est un facteur clé pour réussir la transformation de l’AMDIE et atteindre ses objectifs nouvellement fixés.
Le Maroc est un pays qui devient de plus en plus conscient de son potentiel et de ses avantages compétitifs dans une région à forte instabilité. La consolidation des stratégies promotionnelles et l’usage des «Soft Powers» sont ainsi nécessaires pour renforcer son image, souvent fragilisée par un ensemble d’opinion et de stéréotypes que le pays a largement dépassés en réalité.
A quand alors une stratégie «Nation Branding» plus complète et transversale?

Le «Made in Morocco», du potentiel en Afrique

Selon une étude de l’Association Marocaine du Marketing et de la Communication (AMMC), les produits labellisés «Made in Morocco» jouissent d’une appréciation positive en Afrique. 73% des répondants de l’Afrique francophone expriment un avis favorable aux produits fabriqués au Maroc, contre 63% des Maghrébins et uniquement 39% des Marocains.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc