Primary tabs

Brèves

Brèves

Par L'Economiste | Edition N°:5177 Le 27/12/2017 | Partager

■ Arbitrage et médiation au Moyen-Orient et en Afrique
Un congrès international sur l’arbitrage et la médiation au Moyen-Orient et en Afrique se tiendra du 27 au 29 décembre à Rabat, indique un communiqué du ministère de la Justice.
Cette rencontre, qui sera organisée en partenariat avec le Centre saoudien de formation en droit, dans le cadre du 4e Congrès du droit au Proche-Orient, sera marquée par la présentation de plusieurs exposés portant notamment sur la justice et l’arbitrage commerciaux et l’impact des différences culturelles sur l’arbitrage.Initié en partenariat avec la Chambre de commerce internationale (ICC) et l’Université Paris-Sorbonne, le congrès, qui connaîtra la participation des ministres de la Justice de certains pays arabes et africains, ainsi que des représentants d’organisations et d’instances juridiques, sera une occasion pour débattre de la réalité et l’avenir de l’arbitrage dans les pays arabes et africains en matière d’industrie, d’investissement, de transport, d’énergie, de transactions bancaires et financières et d’assurance, entre autres.

■ Egalité hommes-femmes: Capgemini Maroc obtient la certification EDGE
Capgemini Maroc vient de décrocher la certification EDGE (Economic Dividends for Gender Equality), reconnaissance internationale en matière d’égalité hommes-femmes. «Capgemini Maroc est la première société de services professionnels à obtenir cette certification au Maroc», indique un communiqué de l’entreprise. Cette dernière s’est vu décerner la certification après une évaluation indépendante par laquelle les données mixité, les politiques de développement des ressources humaines et les actions de formation ont été examinées.
Dans le cadre du processus de certification, une enquête a également été réalisée auprès de l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise au Maroc. Cette année, la société a recruté 260 collaboratrices sur les
644 candidat(e)s recruté(e)s, représentant ainsi 40% de ses recrutements.

■ La procédure de licenciement à la lumière de la jurisprudence
Le Code du travail marocain impose le respect d’un formalisme rigoureux et le suivi d’un grand nombre d’obligations à la charge des employeurs en vue d’engager une procédure de licenciement à l’encontre de leurs salariés: délais, convocation, entretien préalable, notification, saisine de l’inspecteur du travail... En particulier, l’article 62 du Code du travail qui prévoit les étapes préalables au licenciement, lequel, néanmoins, pose des problèmes d’interprétation, notamment quant aux aspects relatifs à la procédure d’audition et la saisine de l’inspecteur du travail. Afin d’apporter des réponses aux besoins spécifiques des acteurs économiques et des professionnels de droit, Artémis organise un séminaire le 16 janvier 2018 à Casablanca.  Le but également est d’apporter un éclairage sur le fondement juridique et la procédure de licenciement à la lumière de la jurisprudence marocaine et la circulaire du ministre du Travail du 27/09/2017 relative à l’interprétation de l’article 62 précité du Code du travail. Dispensé par un expert conseiller en législation du travail, ce séminaire est dédié aux chefs d’entreprise, responsables des ressources humaines, juristes d’entreprise et  chargés du contentieux.

■ Plus de 24.000 enseignants bénéficiaires du mouvement de mutation
Un total de 24.235 enseignants ont été concernés par le mouvement de mutation, au titre de l’année scolaire 2018-2019, selon le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Ces bénéficiaires sont répartis en trois catégories: 14.631 bénéficiaires dans l’enseignement primaire, dont 84 spécialisés en langue amazighe, 5.069 dans le secondaire collégial et 4.535 dans le secondaire qualifiant technique, a indiqué la tutelle, précisant que le nombre de bénéficiaires du regroupement familial a atteint 6.376 enseignants au niveau de l’enseignement primaire (4.279), du secondaire collégial (938) et du secondaire qualifiant technique (1.159). Le ministère précise que le mouvement de mutation est un cadre administratif permettant aux femmes et aux hommes d’exercer leur travail à l’endroit demandé, dans le cadre notamment de la transparence et de l’égalité des chances.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc