Régions

Fès/Tourisme: La barre des 800.000 nuitées dépassée

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5174 Le 22/12/2017 | Partager
Une hausse de près de 40% jusqu’au mois d’octobre
Bon score dû aux stratégies de promotion du patrimoine historique
La destination est desservie par 140 rotations hebdomadaires
tannerie-fes.jpg
fes-tourismes.jpg

Fès, cité millénaire, offre dans chacun de ses sites un voyage dans l’histoire… Ici, la porte Bab Nhass du Palais royal de Fès, le passage est obligé. Idem pour la tannerie Chouara qui accueille plus 90% des visiteurs de la ville (Ph. YSA)

Les dessertes aériennes directes ont incontestablement boosté l’activité touristique de la capitale spirituelle. C’est la conviction des opérateurs du secteur qui célébraient tout récemment le millionième passager du nouveau terminal de l’aéroport Fès-Saïss (cf. http://leconomiste.com/archive).

Avec une durée moyenne de séjour de 2 nuitées, les établissements touristiques de Fès ont enregistré une hausse de leur activité de près de 40% par rapport à 2016. Selon l’Observatoire national du tourisme, Fès a connu une forte progression en termes de nuitées, au même titre que les villes de Tanger et Marrakech.

En chiffres, quelque 771.503 nuitées ont été enregistrées durant les dix premiers mois de l’année en cours, contre 561.473 nuitées durant la même période de l’année 2016. S’agissant du taux d’occupation, il s’établit à 35% durant les dix premiers mois de l’année contre 30% durant la même période de 2016. Des hôtels affichent jusqu’à 60% d’occupation.

Pour le seul mois d’octobre, le nombre de nuitées dans les établissements touristiques classés s’élève à 120.228 contre 78.927 durant le même mois de l’année précédente, s’inscrivant en hausse de 52%. Il en est de même pour le taux d’occupation avec 51% contre 39% en octobre de l’année précédente.

Selon les statistiques officielles, le volume des nuitées dans les établissements classés du Royaume a connu une hausse de 19% en octobre 2017 par rapport à celui de 2016. Pour les mois de novembre et décembre, certains établissements touristiques ont fait le plein. Ainsi, la barre des 800.000 nuitées est largement dépassée.

De l’avis des professionnels du secteur, cette réussite est due à la convergence des stratégies de promotion du patrimoine historique et touristique. «Avec la restauration des médersas et autres sites historiques de la ville de Fès, la médina a repris vie. Les touristes y viennent pour profiter d’un voyage culturel inédit», souligne Driss Faceh, président du Conseil régional du tourisme (CRT). La cité idrisside, autrefois cœur battant de l’économie locale, a longtemps souffert de l’usure du temps.

A telle enseigne que ses monuments tombaient en ruine. Le mausolée Moulay Idriss, la Quaraouiyine, et autres édifices de grandes charges historiques étaient sur le point de rendre l’âme lorsque le Souverain a ordonné leur réhabilitation. Par étape, les opérations menées ont permis de récupérer un patrimoine inestimable, attestant d’un savoir-faire d’une capitale millénaire (12 siècles).

Ainsi, 27 sites ont été réhabilités et font partie des circuits proposés aux touristes. «La médina regorge de merveilles dont notamment la méderssa Bouinania, l’horloge hydraulique et la tannerie Chouara. L’histoire de ces sites fait rêver les touristes…», souligne Abdelkrim Ouahbi, guide accompagnateur. Ce dernier a organisé récemment une visite au profit de représentants de la presse nationale, à l’initiative du Marriott Fès Jnane Palace.

La veille, il accompagnait un amiral de la marine française, «tombé sous le charme des merveilles de la ville». Même impression auprès des responsables de la Fédération espagnole des journalistes et écrivains du tourisme (FEPET) qui ont tenu leur congrès à Fès, tous tombés sous le charme des sites. Organisé en partenariat avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT), l’événement a réuni une quarantaine de rédacteurs en chef ibériques travaillant pour des revues, des radios et des chaînes spécialisées.

Pour Aziz Lebbar, parrain de l’opération et ancien président du CRT, «il faut encourager toutes les démarches promotionnelles pour faire connaître la destination Fès auprès des touristes espagnols». A ce titre, l’ONMT veut promouvoir des excursions «Espagne-Maroc» à Séville, Malaga et Barcelone. «Les professionnels du tourisme de Fès devraient effectuer le déplacement à la Fitur, la foire internationale du tourisme, prévue en janvier à Madrid, pour vendre les atouts d’une destinations millénaire», conclut Lebbar.

La richesse historique

A elle seule, la médina offre à ses visiteurs un lieu riche en histoire. A chaque ruelle, une découverte surprenante entre les boutiques de coin de rue, les ateliers des artisans, les foundouks et les médersas. Lieux d’histoire, de culture, d’artisanat et de commerce, ces édifices sont très prisés par les visiteurs. Fès a été élue la «région préférée des internautes 2016», suite au sondage mené par le média spécialisé Tourisma Post. Avec l’appui de l’ONMT, la destination a bénéficié de douze nouvelles connexions aériennes directes, assurées par la compagnie Air Arabia, outre RAM, Ryanair, Easy Jet, Jet Air Fly, TAP Air Portugal… Ces compagnies comptent pas moins de 40 rotations hebdomadaires. De même, Fès-Saïss occupe la 4e position après celles de Casablanca-Mohammed V, Marrakech-Ménara et Agadir-Al Massira dans le cadre du classement du trafic aérien commercial par zone. 

De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc