Régions

Tanger: La Maison méditerranéenne du Climat entre en scène

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5171 Le 19/12/2017 | Partager
Hub régional pour les actions en faveur du climat
Elle servira de siège permanent pour le secrétariat de la Med COP qui s’installe au Maroc

La Maison méditerranéenne du Climat a entamé le week-end dernier ses premiers tours de roue. Elle vient d’organiser une première rencontre à Tanger, un an après avoir accueilli la Med COP Climat, sœur cadette de la COP dédiée au pourtour méditerranéen.

Parmi l’une des décisions entérinées lors de ce mini-sommet méditerranéen avait figuré la création d’une maison du climat (MMC) qui devra servir de siège permanent pour le secrétariat de la Med COP et dont la présidence a échu au Maroc, représenté par le président de la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, Ilyas El Omari. Son objectif est d’assurer la durabilité de l’action pour l’environnement dans le bassin méditerranéen et de créer des opportunités économiques favorables et adaptées aux recommandations de préservation de l’environnement et de lutte contre les changements climatiques.

Ces premières rencontres ont été marquées par la première réunion du comité stratégique de la MMC, avec la participation de ses 25 membres, dont des présidents de régions et gouvernements locaux de tout le pourtour méditerranéen, des représentants de grandes institutions internationales et des bailleurs de fonds.

Le comité a validé, à cette occasion, les cinq piliers d’action qui fonderont l’action de la MMC, à savoir le financement des projets, le renforcement des capacités, l’acceptabilité et le changement des comportements, l’innovation et les technologies et l’impulsion d’une alliance entre les acteurs des pays de la Méditerranée. L’une des premières décisions entérinées par la Maison a été celle d’élargir son territoire d’intervention en dehors des limites de la Méditerranée.

Cette mer est l’un des espaces les plus menacés au niveau environnemental de la planète, mais les acteurs présents lors de cette première rencontre ont décidé d’aller au-delà et d’intégrer aussi l’Afrique, un continent placé loin des discussions sur le climat, même s’il est l’un des premiers concernés.

Concernant la Maison méditerranéenne du Climat, il s’agit d’un espace d’appui aux initiatives et aux projets d’innovation, notamment ceux portés par les jeunes, les femmes et la société civile. Elle devra œuvrer à amplifier les initiatives régionales et locales et le réseautage pour un développement de l’action climatique au niveau du bassin de la Méditerranée en se plaçant en tant que hub climatique régional.

Premiers partenariats

Réutiliser les eaux usées pour l’irrigation des espaces verts de la région du Nord, tel est l’objet d’une convention de partenariat avec plusieurs villes de la région et le ministère délégué chargé de l’Eau. Cette convention d’un montant global de 130 millions de DH vise à la réutilisation de l’eau pour éviter le gaspillage des ressources en eau potable.
La convention vise également à déterminer les engagements des partenaires en vue de mettre en place un système dédié à la réutilisation des eaux usées épurées dans l’arrosage des golfs et des espaces verts au niveau des villes de Tanger, Tétouan, Martil, M’diq et de Fnideq.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc