Primary tabs

Régions

Investissements: La France cherche des marchés à Fès

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5167 Le 13/12/2017 | Partager
Opération séduction de l'Ambassade de France pour les opérateurs régionaux
Baisse de l’IS, recentrage de l’impôt sur la fortune, visa… les réformes de l'Hexagone

Coup de promo pour l’économie française auprès des investisseurs fassis. Le Consulat général de France à Fès et le Service économique régional de l’Ambassade de France au Maroc ont présenté, lundi dernier, les atouts de la France en matière d’attractivité pour les investisseurs étrangers et spécialement marocains. Sous le thème «Investir en France: réformes et opportunités», cette rencontre, 3e du genre, s’inscrit dans le cadre du «mois de l’investissement».

C’est une occasion de faire passer des messages sur l’économie française. «La France a beaucoup d’atouts et offre un grand nombre d’opportunités aux entreprises marocaines», explique François-Xavier Tilliette, consul général de France à Fès. Même son de cloche auprès de Stéphane Lecoq, directeur de projets, zone Maghreb, de Business France-Invest, Christine Brodiak, conseillère économique de l’Ambassade de France, et Alisa Sakic Second, chef de service Welcome Office à la direction Invest, qui ont exposé, à tour de rôle, les atouts de la France comme terre d’innovation et d’opportunités.

«Sous l’impulsion du Président de la République, Emmanuel Macron, d’importantes réformes sont en cours. Elles concernent en premier lieu le droit du travail. Il s’agit d’une réforme de grande ampleur qui vise à flexibiliser le marché du travail. La prochaine étape sera une grande réforme de la formation professionnelle elle et de l’apprentissage», souligne Stéphane Lecoq.

Opérateurs et banquiers présents pourraient également être séduits par d'autres remaniements effectués au niveau du fisc français concernant la baisse de l’impôt sur les sociétés. L'impôt sur la fortune a également fait l'objet de réforme et a été recentré sur les biens immobiliers. Il s'agit d'un bénéfice pour le capital investi dans le financement de l’économie. Le taux de taxation unique sur le capital est également cité outre un service visa personnalisé pour les hommes d’affaires.

«Au-delà des atouts bien identifiés, à savoir positionnement au coeur du marché européen, capacité de formation ou qualité des infrastructures, c’est le potentiel de la France en matière d’innovation qui est désormais perçu comme un avantage comparatif déterminant par les investisseurs étrangers», indique François-Xavier Tilliette qui conclut sur une hausse de 16% des implantations étrangères en France en 2016.

La croissance de retour

«Notre économie va bien. Nous terminerons l’année 2017 à 1,7% de taux de croissance», fait observer Christine Brodiak, conseillère économique de l’ambassade, confirmant la reprise. En effet, elle rappelle qu'aujourd'hui la France est la 6e économie mondiale, avec 66 millions d’habitants et une démographie dynamique, et la 7e en termes de stock d’investissements étrangers. C’est aussi le premier pays créateur d’entreprises en Europe. Il dispose d’atouts importants, à commencer par sa position géographique et ses infrastructures de qualité, en matière aéroportuaire et ferroviaire notamment. L'Hexagone dispose également d’ambitieux programmes de soutien notamment dans le cadre des plans d’investissement d’avenir et du futur fonds public de 10 milliards d'euros pour l’innovation et l’industrie. Elle compte quelque 25.000 entreprises étrangères.

De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc