International

Statut d’Al-Qods: Multiplication des mises en garde à Trump

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5163 Le 07/12/2017 | Partager
Répercussions dangereuses pour la région
Les groupes palestiniens ont appelé à trois «jours de rage»

Les mises en garde, y compris celle du Roi Mohammed VI en tant que Président du Comité Al-Qods, ont afflué hier mercredi à l’adresse du Président américain Donald Trump. Ce dernier a reconnu Al-Qods comme capitale d’Israël et compte y transférer son ambassade.

Avant cette décision, la communauté internationale n’a cessé d’exprimer son inquiétude quant aux répercussions dangereuses que représente une telle mesure pour l’avenir de la paix et de la sécurité dans la région. Le Souverain a écrit un message dans ce sens au Président américain. Comme il a exprimé ses inquiétudes auprès du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Pour sa part, le Président turc Recep Tayyip Erdogan veut réunir un sommet des dirigeants des principaux pays musulmans le 13 décembre à Istanbul. Une réunion d’urgence de la Ligue arabe pourrait avoir lieu samedi. La Chine, le Royaume-Uni et le Pakistan ont joint leur voix au concert de réprobation.

Le Roi Salmane Ibn Abdelaziz d’Arabie saoudite a prévenu qu’une telle décision risquait de provoquer «la colère des musulmans». Quant à la chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE) Federica Mogherini, elle a souligné que la question d’Al-Qods «en tant que future capitale des deux Etats, doit être réglée à travers des négociations».

En colère, les groupes palestiniens ont appelé à trois «jours de rage». Dans la bande de Gaza, des centaines de Palestiniens ont brûlé des drapeaux américains et israéliens et des portraits de Donald Trump. Un rassemblement est prévu jeudi. Pour calmer les esprits, le ministre américain des Affaires étrangères Rex Tillerson a de son côté assuré que Trump restait «très engagé en faveur du processus de paix».

La diplomatie marocaine s’active

Nasser Bourita, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a convoqué, hier mercredi, la chargée d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis à Rabat, Stephanie Miley, et les ambassadeurs de Russie, Chine, France et Royaume-Uni accrédités à Rabat, en tant que pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU, en présence de l’ambassadeur de l’Etat de Palestine à Rabat, Jamal Choubki. Bourita a remis officiellement à la chargée d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis le message du Roi.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc