Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5161 Le 05/12/2017 | Partager
poison_pommes_061.jpg

■ Elle fabrique du poison en maison de retraite
Une retraitée américaine a été arrêtée jeudi pour avoir fabriqué de la ricine, un poison violent, qu'elle concoctait elle-même dans sa cuisine d'une résidence pour personnes âgées du Vermont avant d'en faire prendre à ses voisins, a rapporté la police fédérale (FBI). Les agissements de Betty Miller, 70 ans, n'ont apparement fait aucune victime, mais l'improbable passe-temps de la septuagénaire a entraîné une descente inhabituelle du FBI dans cette bucolique résidence du nord des Etats-Unis. Le FBI avait été alerté par l'identification d'une substance dangereuse à la «Wake Robin retirement home» en début de semaine et avait découvert une bouteille portant l'étiquette «ricine» dans l'appartement de Mme Miller. Des tests ont prouvé qu'il s'agissait de la substance mortelle. Selon le FBI, Betty Miller a déclaré que «les poisons à base de plantes étaient un sujet qui l'intéressait et qu'elle avait effectué des recherches sur internet pour savoir comment les fabriquer». «Elle a affirmé qu'elle avait fabriqué de la ricine dans sa cuisine de la résidence Wake Robin et que, pour en tester la puissance, elle en avait mis dans de la nourriture ou des boissons consommées par d'autres résidents», a précisé le FBI dans son communiqué. Des experts en charge des armes de destruction massive (FBI WMD) ont ensuite été dépêchés sur place et ont retrouvé d'autres quantités de ricine dans l'appartement ainsi que des composants végétaux tels que des pommes, du bois d'if, des cerises et des digitales, qui peuvent tous être utilisés pour la fabrication de poisons. Des responsables ont assuré que «toutes les menaces présentées par les substances retrouvées dans l'appartement de Mme Miller avaient été neutralisées».

■ Il se peint une flèche au sol pour contourner les bouchons
Fatigué d'être bloqué dans les embouteillages, un Chinois de 28 ans pensait avoir trouvé une parade ingénieuse: peindre sur la chaussée une fausse flèche blanche pour rediriger la circulation à son avantage. La police lui a infligé une amende de 1.000 yuans (126 euros) après l'avoir repéré accroupi sur la chaussée avec un petit pot de peinture dans la ville de Lianyungang, dans la province du Jiangsu (est), a rapporté le journal local Xiandai Kuaibao. L'homme, identifié comme «M. Cai», était en train de peindre une flèche à un vaste carrefour à plusieurs voies, afin de rediriger la circulation, tandis que des voitures le contournaient. «Je prends le bus tous les jours pour rentrer chez moi après le travail, et je passe par cet endroit», raconte-t-il dans une vidéo apparemment filmée par la police et publiée sur le site internet du quotidien.
«Les embouteillages ici sont terribles. Mais j'avais remarqué que peu de voitures empruntaient la file qui permet de tourner à gauche. Je voulais donc juste la transformer en file qui permet aussi d'aller tout droit, en peignant une flèche dans ce sens», a-t-il expliqué.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc