Régions

Une 1re équipe de recherche en génétique médicale à Oujda

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5160 Le 04/12/2017 | Partager
Un projet de la faculté de médecine et du CHU Mohammed VI
Un processus qui améliore les conditions de vie des malades et crée de l'emploi

Le laboratoire des systèmes électroniques, informatiques et images (LSE2I) lance une nouvelle interface pour la recherche innovation. Une alternative pour consolider la pratique médicale au niveau de l’Oriental tout en répondant aux multiples attentes d’une population en quête de meilleurs soins.

L’objectif est de montrer comment la recherche technologique peut impacter sur la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie des malades. En parallèle, cette nouvelle interface consolide les apports des entreprises actives dans le secteur de la médecine et contribue à la valorisation du processus de la recherche médicale.

Dans ce contexte, est née l’idée de la création d’une plateforme pour faciliter la jonction entre la technologie et la médecine, consolider la communication transversale et le réseautage des compétences.

Une opportunité pour évaluer l'apport de la recherche

Pour présenter cette interface, le LSE2I, laboratoire opérant au niveau de l’Ensa, vient d'organiser, la 1re édition des journées scientifiques du LDE2I sous le thème de la recherche scientifique au service de la médecine. Une opportunité pour évaluer l’apport de la recherche dans les pratiques médicales et l’innovation technologique, explique Mohammed Rahmoune, Directeur adjoint de l’Ensa d’Oujda.

Intervenant lors de cette journée sur l’importance des applications dans le domaine de la recherche de la rééducation fonctionnelle, Maryam Fourtassi (Chef du service de rééducation fonctionnelle du CHU d’Oujda) a expliqué comment l’informatique et la robotique, en passant par la mécanique, l’électronique, les énergies renouvelables, la réalité virtuelle, la recherche scientifique technologique ont pu répondre aux besoins des patients ayant perdu l’usage de certaines de leurs fonctions physiologiques ou souffrant de handicaps durables.

Des avancées qui ont permis aux malades d’optimiser leur autonomie, améliorer leur qualité de vie et degré de participation à la vie active. C’est pour conforter la recherche dans ce domaine que la faculté de médecine et le CHU Mohammed VI d’Oujda ont rassemblé leurs efforts pour la mise en place de la première équipe de recherche en génétique médicale dans l’Oriental.

Cette unité est constituée de deux entités qui interagissent étroitement: la génétique clinique (activités cliniques et conseil génétique) et le laboratoire de génétique (réalisation des analyses).

Une unité pour aider le développement de la génétique médicale et faciliter la tâche aux malades et leurs familles. Au fait, l’unité de génétique de l’Université Mohammed 1er d’Oujda représente, actuellement, le seul espoir pour améliorer la prise en charge des patients atteints de maladies génétiques au niveau de la région.

De notre correspondant, Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc