Primary tabs

Competences & rh

Happy music: Du son pour booster la productivité

Par Karim Agoumi | Edition N°:5152 Le 21/11/2017 | Partager
Une démarche partant des conclusions d’une étude américaine parue en 2016
Pop ou rock, classique ou ambiance… l’employé doit choisir un genre musical adapté à ses tâches
Un moyen de réduire le stress des troupes et de stimuler leur créativité
happy_music_1_052.jpg

La musique peut être bénéfique au travail, particulièrement dans les environnements bruyants et lors de la réalisation de tâches répétitives et physiques. C’est à partir de ce postulat de base qu’est née la happy music. Une démarche basée sur l’écoute par les salariés de genres musicaux soigneusement choisis qui stimule leur créativité et réduit leur niveau de stress tout en augmentant sensiblement leurs performances. Explications.

La happy music consiste comme son nom l’indique en une musique joyeuse et enjouée servant d’ambiance de travail pour les salariés et boostant considérablement leur efficience au bureau. Une démarche qui a vu le jour en 1972 grâce aux travaux de recherches de deux scientifiques Fox et Embrey et qui a été complétée l’année dernière par une étude américaine de la Cornell University, laquelle est parvenue à la conclusion que les employés écoutant de la musique sont davantage capables de prendre des décisions en groupe et de coopérer. «Ecouter de la musique génère la sécrétion de l’hormone du bonheur appelée «dopamine», ce qui améliore l’humeur des salariés et influence positivement leur rendement de travail», explique ainsi la consultante en management et coach d’entreprise Ikhlass Ferrane.

Pour réussir ce tour de force et maximiser l’effet de la happy music, l’employé doit néanmoins opter pour le choix d’une musique adaptée à sa personnalité et à ses tâches. Ainsi, un travail manuel ou répétitif tel que le tri de courriels ou la saisie de données nécessite l’écoute d’une musique avant tout rythmée et positive.

Des morceaux au tempo assez élevé tels que la pop ou encore le rock invitent en fait le salarié à accélérer son rendement pour suivre le rythme, agissant alors comme un métronome. «Ce type de musique motive progressivement l’employé, attise son potentiel et impacte positivement sa perception en l’invitant à accélérer son endurance face au caractère éprouvant et ennuyeux des tâches», précise dans ce sens la coach spécialisée.

happy_music_052.jpg

La happy music part du postulat que l’écoute de la musique au travail peut optimiser la productivité des troupes. Un tour de force qui repose cependant sur le choix d’une musique adaptée à ses tâches et à sa personnalité (Ph. (e-RSE))

A l’inverse, les fonctions intellectuelles et cognitives requièrent quant à elles l’écoute de musiques plus douces telles que la musique classique ou les bandes sonores de jeux vidéos, plus appropriées à des activités d’écritures utilisant la partie du cerveau consacrée au langage. «Les musiques instrumentales et les sons d’ambiance renforcent la concentration des troupes et permettent également au cerveau de se ressourcer», affirme l’experte.

Le recours à la happy music au travail dope la créativité des employés et augmente leur réceptivité. Mais pas seulement. L’écoute de musiques appropriées permet également de réduire leur niveau de stress et favorise leur confiance en soi ainsi que leur sens de l’initiative. «La musique permet à l’employé de dépasser ses limites et d’atténuer les différentes sources de stress pouvant l’affecter au quotidien. Elle représente aussi un moyen d’ouvrir son esprit vers de nouveaux horizons de réflexion», nous apprend Ferrane.

Cette démarche demeure encore au stade embryonnaire au Maroc. La musique est en effet trop souvent perçue par les employeurs comme un moyen de divertissement et d’amusement, affirme l’experte. Le procédé est néanmoins utilisé lors des teambuildings et des séances de coaching d’entreprise.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc