Entreprises

PSA: Le match Maroc/Algérie

Par Amin RBOUB | Edition N°:5147 Le 14/11/2017 | Partager
Un investissement de 100 millions d'euros dans une usine à Oran
Objectif: Produire 75.000 véhicules pour le marché local
Au Maroc: L'objectif est de produire 200.000 voitures, essentiellement à l'export
psa-maroc-algerie-047.gif

La future usine PSA d'Oran devra livrer ses premiers véhicules en 2019. Toute la production est destinée au marché local, contrairement au Maroc qui est orienté export (Ph. PSA)

Après deux ans de négociations secrètes, le constructeur français PSA dévoile ses ambitions sur le marché algérien. Le fabricant de Peugeot-Citroën vient de signer un accord pour monter une co-entreprise industrielle, avec  3 partenaires en Algérie. Il s'agit d'une usine à Oran avec des capacités de production de 75.000 véhicules dans 5 ans. Montant global de l'investissement: 100 millions d'euros.

L'unité de production sera totalement opérationnelle en 2019 avec une localisation progressive dès 2018. L'objectif est de produire des véhicules destinés au marché local. Les partenaires algériens sont les sociétés Condor Electronics, Palpa Pro et l'entreprise nationale de production de machines-outils (PMO).

Au terme d'un processus de négociations qui a pris 24 mois, le contrat a été signé dimanche dernier  par Jean-Christophe Quémard, directeur de la Région Moyen-Orient et Afrique du groupe PSA, en présence des Ministres français des Affaires étrangères et de l'Economie, Jean-Yves Le Drian et Bruno Le Maire.

Le gouvernement algérien était représenté par Abdelkader Messahel, Ministre des Affaires étrangères et le Ministre de l'Industrie Youcef Yousfi.  Cette signature est intervenue dans le cadre du COMEFA (Comité mixte économique franco-algérien). Aux termes de cet accord, le groupe PSA détiendra 49% du capital de cette nouvelle co-entreprise, représentant un investissement global. Le constructeur de Peugeot-Citroën vient ainsi accompagner le développement de la filière automobile en Algérie avec un plan complet de montée en compétences et de formation des collaborateurs. Le groupe français s'engage également à contribuer au développement du tissu des fournisseurs locaux.

«Cette usine produira des modèles permettant aux marques du groupe PSA de répondre à la demande des clients algériens, en leur proposant des véhicules aux meilleurs standards de qualité, de sécurité et de respect de l’environnement», se contente de dire le management de PSA sans en dire plus sur les caractéristiques techniques et les segments de véhicules à produire. 

«L’Algérie est un marché historique pour le groupe PSA et nous sommes particulièrement fiers de nous y implanter industriellement. Elle est au cœur de la région Moyen-Orient et Afrique qui est un levier majeur de l’internationalisation rentable du plan Push to Pass. Cet accord nous permettra de disposer de capacités de production au cœur de la région pour réaliser notre ambition d’y vendre 700.000 véhicules en 2021», tient à préciser Jean-Christophe Quémard.

Le site sera implanté dans la banlieue d'Oran, à 400 kilomètres à l'Ouest d'Alger et non loin des frontières avec le Maroc. L'usine oranaise sera détenue à 49% par PSA et à 51% par trois sociétés algériennes (Condor Electronics, Palpa Prop, et l'Entreprise de Production de machines-outils), comme l'exige la législation algérienne. La différence avec l'usine de PSA Maroc, c'est qu'elle sera orientée essentiellement à l'export (80%) avec une capacité de 200.000 véhicules à terme.

La production made in Maroc sera orientée à destination de pays comme la Turquie, la Tunisie, Israël ou encore l’Afrique subsaharienne. Montant global de l'investissement: 557 millions d'euros (5,6 milliards de DH). La cerise sur le gâteau: 200.000 moteurs produits à terme localement.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc