De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5145 Le 10/11/2017 | Partager

• Nouvelles nominations
Le Conseil de gouvernement vient d’approuver de nouvelles nominations dans les hautes fonctions. Mustapha Meliani est le nouvel inspecteur général du Ministère de l’Emploi. Ce Département a connu également la nomination de Mohamed Hazine en tant que Directeur de l’Observatoire national de l’emploi. Au niveau du Département de l’Agriculture, Bilal Hajjouji a été désigné à la tête de la direction de la formation et de la recherche. De son côté, Mehdi Rifi a été nommé Directeur général de l’Agence de Développement agricole, au moment où Aziz Belout, a été placé Directeur du bureau régional de l’investissement agricole. M.A.M.

• Le Trésor a remboursé 117,1 milliards de DH
A fin octobre, les remboursements de la dette du Trésor (principal et intérêts) ont atteint 117,1 milliards de DH dont 25,3 milliards de DH au titre des intérêts. La dette s’est ainsi établie à 684,3 milliards de DH. Pour le seul mois d’octobre, les remboursements se sont élevés à 10,9 milliards de DH. K.M.

• Hausse des droits de douanes: 600 millions de DH attendus
 Les droits de douane sur certains produits finis et semi-finis  soumis actuellement aux taux de 17,5 et 25% seraient revus à la hausse. Ils passeraient respectivement à 25 et 30%, comme cela est prévu par le projet de Loi de Finances. Cette mesure qui pourrait générer entre 500 à 600 millions de DH de recettes pour le Trésor  suscite de vives discussions au Parlement surtout  pour l’automobile. Si cette hausse est maintenue, le prix des véhicules utilitaires, les petits camions, les triporteurs, les motocyclettes importées des pays qui ne sont pas liés par des accords de libre échange avec le Maroc vont augmenter. K.M.

• Emprunt obligataire: Le FEC veut 2 milliards de DH
Le Fonds d’Equipement communal (FEC) sollicite le marché. Il vient d’émettre un emprunt obligataire dont le montant maximum est fixé à 2 milliards de DH. L’opération, visée par l’AMMC, se décompose en 4 tranches non cotées, dont une à taux fixe. Selon le FEC, cet emprunt vise principalement à financer ses activités et diversifier ses sources de financement à long terme. E.M.G.

• RAM Cargo booste ses capacités sur Francfort
Royal air Maroc Cargo augmente ses capacités de fret sur Francfort. La branche fret de la compagnie nationale vient de lancer une connexion directe entre Casablanca et la ville allemande, opérationnelle depuis une semaine. Et c’est un cargo de type Boeing 737-300 F qui effectue cette liaison deux fois par semaine. «Ces capacités de fret supplémentaires permettront de connecter Francfort à l’Afrique du Nord et de l’Ouest, mais aussi à l’Amérique du Sud, notamment le Brésil», explique RAM Cargo. E.M.G.

• Aveo Energie renforce son capital
Aveo Energie, société pesant près de 7,6 millions de DH, augmente son capital. L’opération porte sur un montant global de 20 millions de DH, dont 14,5 millions de DH de prime d’émission et 5,4 millions de DH de capital social par émission de 54.310 actions nouvelles d’une valeur nominale de 100 DH chacune. La société, pour rappel, est la filiale d’Aveo environnement, l’un des pionniers et leaders de la production et valorisation de biomasse au Maroc. E.M.G.

• DSS Assurances ouvre une succursale au Maroc
Le français DSS Assurances ouvre une succursale au Maroc. Dénommée «DSS Assurances Maroc», celle-ci est spécialisée dans le courtage en assurance commercialisé à une clientèle située sur le territoire français, le centre d’appels et les relations clients dans le domaine de la télécommunication. DSS précise toutefois que son entité marocaine n’exercera pas de métier d’assurance dans le royaume et que son activité se limitera à la prospection. E.M.G.

• Ça roule pour RCI Finances  
RCI Finances vient d’être autorisée par Bank Al-Maghrib à financer l’achat de voitures d’occasion d’autres marques que celles du groupe Renault. La société de crédit est une filiale de Renault Commerce Maroc. H.E.

• De nouveaux produits vendus à Louis Vuitton Maroc
Louis Vuitton Maroc étend son offre de produits. La marque vendra désormais des produits électroniques, numériques, des équipements de communication et pièces de rechange correspondants. D’autres gammes de produits (articles de sport, ustensiles de cuisine, jouets, décoration...) seront également disponibles pour la clientèle de la Maison française de luxe suite à l’extension de son objet social. E.M.G.

• Hydrocarbures : Genel conclut un nouvel accord pour Sidi Moussa
Genel Energy vient de décrocher un nouvel accord avec le gouvernement marocain pour la licence de Sidi Moussa située au large d’Agadir. Selon la société britannique d’exploration du pétrole et du gaz, le précédent engagement de forer un puits sur ladite licence a été remplacé par un autre visant à mener une campagne sismique 3D. «La planification a commencé, et l’acquisition sismique devrait démarrer en 2018. La phase actuelle de la licence a été prolongée jusqu’en février 2020», précise Genel Energy, qui est cotée à la bourse de Londres. E.M.G.  

• Enseignement supérieur: L’UIR s’implante dans plusieurs villes
L’Université internationale de Rabat (UIR) voit grand. Après Rabat, l’université projette de s’installer à Casablanca d’ici 2019. Dans la capitale économique, elle lance deux nouveaux pôles de formation: une business school et une école d’architecture. Ce nouveau déploiement coûtera à terme 1 milliard de DH. L’UIR ne compte pas s’arrêter là, elle cible deux autres villes. A savoir, Tanger et Marrakech. Pour son campus de Rabat, l’établissement ambitionne de monter à 5.000 étudiants à l’horizon 2020.T.E.G.

• Régionalisation: Les Fonds bientôt opérationnels
Très attendus, les deux Fonds prévus par la loi organique sur les régions seront bientôt opérationnels. Les décrets instaurant ces deux Fonds ont été adoptés au dernier Conseil de gouvernement. Le premier texte porte sur les critères de répartition des recettes du Fonds de solidarité régionale. Il s’agit notamment d’une série de conditions dont l’indice du développement humain, le nombre de la population rurale dans la région, la nature des projets programmés… Le 2e décret fixe, quant à lui, les critères pour avoir accès au financement du Fonds de mise à niveau sociale. Plusieurs conditions sont prévues, dont le niveau des investissements programmés par l’Etat, le niveau de vulnérabilité au niveau de la région… M.A.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc