Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5143 Le 08/11/2017 | Partager
paradise_papers_043.jpg

■ Les révélations des «Paradise Papers»
Des célébrités mais aussi des multinationales, les révélations des «Paradise Papers» se poursuivaient hier mardi, relançant le débat sur la réponse politique aux pratiques d’optimisation fiscale. Le Commissaire européen à la Fiscalité Pierre Moscovici a appelé l’Union européenne à publier dès cette année une liste noire de paradis fiscaux «consistante et à la hauteur». Elle doit être assortie de sanctions appropriées. Cette liste pourrait être finalisée lors d’une prochaine rencontre des ministres des Finances de l’UE le 5 décembre. Après l’entourage de Donald Trump ou du Premier ministre canadien Justin Trudeau, les révélations du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), basées sur la fuite de 13,5 millions de documents financiers, ont mis en lumière l’opacité fiscale de plusieurs grands groupes internationaux. Ce scandale, dix-huit mois après l’affaire des «Panama Papers», a provoqué des réactions agacées de l’Union européenne et des ONG.

■ Climat: La COP23 se poursuit à Bonn
La Conférence annuelle de l’ONU sur le Climat s’est ouverte lundi 6 novembre à Bonn. Et ce, sur des appels vibrants, notamment de Frank Bainimarama, Premier ministre fidjien et Président de cette COP23, à agir urgemment contre le réchauffement planétaire. Le Président de la COP22, Salaheddine Mezouar, a passé à cette occasion le relais à la nouvelle présidence pour prendre en charge les dossiers relatifs au climat. Sous la pression de bilans climatiques alarmants, la communauté internationale est réunie jusqu’au 17 novembre pour tenter d’avancer sur la mise en oeuvre de l’Accord de Paris. Les Etats-Unis sont là aussi, en dépit du retrait du pacte annoncé par le Président, Donald Trump, qui ne sera effectif qu’en 2020. D’après un rapport scientifique américain, la période actuelle est la plus chaude de la civilisation moderne et la situation va empirer sans une forte réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

■ Zone euro: Les Ministres des Finances en conclave
Les Ministres des Finances de la zone euro (l’Eurogroupe) ont étalé leurs différences de point de vue sur les réformes à mener dans l’Union économique et monétaire lors d’une réunion lundi 6 novembre à Bruxelles. Aucune décision n’était attendue, les Ministres étant uniquement invités à faire le point sur les trois thèmes à l’ordre du jour: la simplification des règles budgétaires des Etats membres, le budget de la zone euro et l’approfondissement de l’Union bancaire.
Cette rencontre visait à préparer un Sommet de Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UE spécifiquement consacré au futur de la zone euro, le 15 décembre dans la capitale belge, qui s’inscrit dans le calendrier du Président du Conseil européen Donald Tusk pour relancer l’Europe.

■ Brexit: Une étude d’impact du Gouvernement britannique
Le Gouvernement Britannique s’est engagé jeudi 2 novembre à faire preuve de transparence quant à la publication d’une étude d’impact du Brexit sur l’Angleterre. La publication de cette étude, qui mesure cet impact sur 58 secteurs, a été réclamée par les députés de l’opposition travailliste.  Les secteurs passés en revue pèsent environ 88% de l’économie britannique. L’exécutif n’avait pas voulu jusque-là publier les résultats de l’étude, arguant que cela pourrait affaiblir la position de la Grande-Bretagne dans les négociations faces à l’Union européenne. Le Ministre du Brexit, David Davis, a toutefois indiqué jeudi avoir entamé une discussion avec le Président de la Commission parlementaire sur la sortie de l’Union européenne, Hilary Benn, pour déterminer comment pourrait être gérée «la confidentialité des documents» qui pourraient être publiés. Les négociations pour le Brexit vont pour leur part se poursuivre au 9 novembre.

■ La Fed change de gouverneur
C’est Jerome Powel qui va prendre les rênes de la Fed à la place de Janet Yellen, dont le mandat s’achève en février. Agé de 64 ans, Powel est un républicain modéré, juriste et ancien banquier. Il a été choisi par Donald Trump qui le considère comme une personne forte, déterminée et intelligente, qui apportera au gouvernement «une perspective du monde réel». Sa nomination doit cependant être validée par le Sénat. Powel n’est pas économiste de formation. Il a cependant été avocat et ancien banquier d’affaires, mais également un des gouverneurs de la Fed depuis 2012. Il a été nommé à l’époque par le président Barack Obama. De son côté, Janet Yellen s’est engagée à travailler avec le nouveau gouverneur  pour «assurer une transition en douceur».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc