SOLUTIONS & CO by sparknews

Fabriquer des cintres en… couches pour bébé

Par Andrea VIALLI - Valor | Edition N°:5136 Le 27/10/2017 | Partager
cintres_en._couches_036.jpg

A partir  du conditionnement des biscuits et en-cas industriels, la startup fabrique des présentoirs promotionnels (Ph. Boomera)

Guilherme Brammer s’est toujours offusqué de l’absence de solutions adéquates pour la gestion des déchets dans les villes brésiliennes. En 2011, cet ingénieur des matériaux basé à São Paulo fonde la startup Wisewaste afin de rechercher des solutions technologiques au recyclage problématique des mégots de cigarettes, couches jetables et autres capsules d’expresso.

Il commence à identifier les obstacles, mais aussi des solutions possibles pour certains de ces déchets. L’un de ses premiers travaux a porté sur le recyclage du BOPP, un film plastique recouvert d’aluminium largement utilisé pour le conditionnement des biscuits et en-cas industriels.

Son idée: laver le plastique et le mélanger à des additifs pour qu’il puisse être traité avec d’autres déchets plastiques. Le résultat est aujourd’hui utilisé dans la fabrication de présentoirs promotionnels. L’entreprise doit croître après avoir signé des partenariats avec de grands groupes – Procter & Gamble, Adidas, Braskem, Natura et Nestlé – qui se sont tournés vers la start-up de Guilherme Brammer pour trouver des débouchés respectueux de l’environnement pour leurs déchets.
En mai 2017, Wisewaste étend son activité avec l’acquisition d’une entreprise de bâches de Bemis, l’un des plus grands fourisseurs de packaging au monde, et le lancement sur le marché brésilien de Boomera. Le nom amalgame les mots boomerang et woomera, des objets d’artisanat aborigène, en Australie, qui peuvent aller très haut et revenir avec précision.

Avec cette acquisition, l’entreprise passe de 20 à 121 employés et se dote d’une unité industrielle à Cambé, dans l’Etat de Paraná. Outre la production de bâches, l’usine est équipée d’imprimantes 3D en résine [TA1]. Wisewaste espère que ce nouvel équipement contribuera à prolonger les méthodes de recyclage mises au point par la startup.
 La première offre de Boomera, ce sont les bâches elles-mêmes. Commercialisées au Brésil sous la marque traditionnelle Lonas Carreteiro, elles sont en polyéthylène constitué à 40% de résine recyclée et s’avèrent cinq fois plus résistantes que les bâches classiques.

L’entreprise travaille également avec Nescafé Dolce Gusto pour avancer sur la réutilisation des capsules de café. Boomera recycle les capsules pour créer un nouveau type de résine plastique, qui constitue maintenant 15% des matériaux des porte-capsules. Le concept de Boomera est que les nouveaux produits soient associés à la marque avec laquelle la solution a été co-développée.

Une autre solution dédiée concerne les couches jetables pour bébé, qui finissent invariablement dans des décharges. Sur la base d’une technologie de recyclage des couches déjà brevetée par Wisewaste, Boomera développe ses premiers produits – cintres et poubelles – à base de plastique injecté de résine recyclée.
 L’entreprise de Guilherme Brammer prévoit d’atteindre un chiffre d’affaires de R$ 100 millions (27 millions d’euros) d’ici à 2020.
 

valor.jpg
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc