Société

Sommes-nous bien les seuls dans l’univers?

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5125 Le 12/10/2017 | Partager
Les scientifiques nous parlent de la vie ailleurs...
Un riche programme jusqu’au dimanche 15 octobre
festival-dastronaumie-marrakech.jpg

Jusqu’au dimanche 15 octobre, le Festival d’astronomie de Marrakech propose un programme d’activités sur le thème de «La vie ailleurs dans l’Univers» (Ph.F.Schiller)

En 18 ans, le Festival d’astronomie de Marrakech a gagné en légitimité. Chaque année, le programme s'étoffe, le public également, les partenaires se multiplient et les scientifiques sont toujours plus nombreux à y exposer leurs dernières trouvailles. Cette édition 2017, qui démarre aujourd’hui jusqu’au dimanche 15 octobre, est placée sous le thème de «La vie ailleurs dans l’Univers». Car, aujourd’hui, l’une des préoccupations majeures de la science moderne est la possibilité de l'existence de formes de vie en dehors du système solaire.

Des milliers d'exoplanètes ont en effet été détectées durant ces derniers 25 ans, et une fraction d'entre elles pourrait être rocheuse comme la Terre et ainsi présenter des conditions de surface propices à la vie. Dans ce contexte, l’occasion est de présenter aux festivaliers le projet Speculoos, dirigé par l'Université de Liège et dans lequel participe l'Université Cadi Ayyad de Marrakech, et qui vise à découvrir des exoplanètes de type terrestre propices à une caractérisation atmosphérique poussée autour de certaines étoiles, les plus petites du voisinage solaire.

Pendant ce séminaire, l’astronome belge Michaël Gillon, qui, selon le Time magazine, figure parmi les 100 personnes les plus influentes dans le monde, présente les dernières avancées de l’étude du système planétaire détecté, Trappist-1, contenant plusieurs planètes potentiellement habitables. Le maître de recherche au FRS-FNRS en Belgique, Emmanuël Jehin, est également là pour tout dévoiler de la mission Rosetta, lancée il y a plus de 10 ans depuis la base de Kourou par l’Agence spatiale européenne (ESA). Une observation en détails et en images de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, qui comme tous ces astres, renferme les clés des origines du système solaire, de la formation des planètes et peut-être même de l'origine de l'eau et de la vie sur Terre.

Le festival est aussi l’occasion d’écouter Nour-Eddine Najid, professeur d’astronomie et de physique à l’Université Hassan II de Casablanca, qui poursuit actuellement ses recherches dans le domaine de l’astrodynamique et le calcul de potentiel des corps du système solaire notamment les astéroïdes et les anneaux de Saturne. Du côté des ateliers, celui d’astrophotographie, animé par Zakaria Belhaj, ingénieur de l'Ecole des mines de Rabat, pour apprendre les techniques et la méthodologie pour obtenir de belles images de l’univers, suivi d’une initiation, pour les participants, au traitement des images astronomiques en vue de leur utilisation pour une analyse propre et efficace.

Le Festival d’astronomie de Marrakech programme de nombreuses autres activités ludiques, comme la visite d’un planétarium mobile, qui se présente sous la forme d’un dôme gonflable avec une capacité d'environ 30 enfants ou 26 adultes, alimenté par un ventilateur. Il possède un système de projection des étoiles permettant de simuler les constellations, le ciel nocturne à différentes latitudes et le mouvement de la Terre. En marge également, des concours, des observations, des initiations à la lecture du ciel, et des projections de films à succès sur cette thématique de la vie dans l’univers.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc