International

FMI: Le système financier mondial est plus sûr

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5125 Le 12/10/2017 | Partager
La solidité des banques dans plusieurs pays avancés s'améliore
La reprise de l'activité mondiale a dopé la confiance dans les marchés
Alerte sur l’endettement des principales économies

Dix ans après la crise financière, le système financier mondial est-il solide? Les travaux du FMI sont positifs. Le renforcement de ce système se poursuit grâce aux «politiques d'accompagnement exceptionnelles, à l'amélioration des réglementations et à la reprise conjoncturelle de la croissance», indiquent les experts de l’institution dans leur rapport sur la stabilité financière dans le monde.

Il a été publié à l’occasion des assemblées annuelles que le FMI organise au côté de la Banque mondiale du 9 au 15 octobre à Washington. Ainsi, la solidité des banques dans plusieurs pays avancés continue de s'améliorer car la résolution de certaines banques moins solides a progressé. Tandis qu'une majorité d'établissements d'importance systémique réajustent leurs modèles opérationnels et redeviennent rentables. La reprise de l'activité mondiale (cf. notre édition N° 5124 du mercredi 11 octobre 2017) a dopé la confiance dans les marchés tout en réduisant les menaces qui pèsent sur la stabilité financière à court terme.

Mais malgré la récente embellie, la poursuite de la politique monétaire accommodante (nécessaire pour soutenir l'activité et stimuler l'inflation) entraîne aussi un accroissement de la valeur des actifs et de l'effet de levier, indiquent les experts du FMI. Les risques pour la stabilité financière se transposent du système bancaire au secteur non bancaire et aux marchés financiers. D’où l’intérêt de doser de manière appropriée la normalisation des politiques monétaires.

Ce qui permettra d’éviter une accumulation continue des risques financiers en dehors du secteur bancaire et en s'attaquant aux problèmes résiduels hérités de la crise (voir encadré). Globalement, les effets et les délais de transmission de la politique monétaire varient en fonction de l'environnement et du niveau de développement du pays. Au niveau des économies avancées, l'impact est plus accentué et les délais de transmission au PIB et à l'inflation sont plus courts.

La propagation est plus mitigée, voire très faible dans les pays émergents et en développement. «Le Maroc se positionne à la frontière des deux groupes d'économies», relèvent une récente étude sur la transmission de la politique monétaire au Royaume (voir aussi notre édition N°4824 du 29/07/2016).

Un autre constat de l’institution de Bretton Woods: l'endettement des principales économies de la planète s'accroît. Les tensions liées au service de la dette et les niveaux d'endettement dans le secteur privé non financier sont déjà élevés dans plusieurs pays  (Australie, Canada, Chine, Corée). Ce qui les rend plus sensibles au resserrement des conditions financières et au ralentissement de l'activité économique.

  Le principal défi pour les décideurs consiste à maîtriser l'accumulation des facteurs de vulnérabilité financière tout en maintenant une politique monétaire propice au redressement de l'économie mondiale. Sinon, l'augmentation de la dette et la surévaluation des actifs pourraient miner la confiance dans les marchés. Il faudrait s’attendre à des répercussions potentielles sur la croissance mondiale.

Quelques recommandations

Les décideurs et les autorités de réglementation doivent régler les problèmes hérités de la crise dans leur intégralité et exiger un renforcement du bilan des banques et des compagnies d'assurance dans les pays avancés, recommande le FMI. Cela exige de mettre en oeuvre un régime de résolution des banques internationales et de mettre l’accent sur les risques découlant des modèles opérationnels inefficaces pour garantir une rentabilité durable. Le parachèvement de Bâle III est une autre priorité.
Il convient aussi de renforcer les cadres réglementaires régissant les compagnies d'assurance-vie. Le but étant d'accroître la transparence de la communication d'informations et de les inciter à renforcer leur résilience.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc