Entreprises

Colorado tient, face à une conjoncture morose

Par Franck FAGNON | Edition N°:5119 Le 04/10/2017 | Partager
Le chiffre d’affaires semestriel progresse de 7,4%
L’industriel résiste à la baisse de régime de l’industriel
colorado_019.jpg

Colorado affiche des indicateurs financiers positifs au premier semestre 2017, malgré une baisse d’activité du secteur du bâtiment

«La conjoncture a été défavorable pour Colorado au cours du premier semestre 2017», reconnaît Abed Chagar, directeur général de Colorado, lors de la présentation des résultats du premier semestre de l’industriel. En effet, Colorado a évolué dans un contexte marqué par la baisse de régime dans le bâtiment, principal débouché et surtout dans le secteur de l’immobilier. Le secteur accumule des stocks d’invendus, des retards au niveau des mises en chantier, expliqués en partie par le retard dans la formation du gouvernement.

Le plus important est que les mises en chantier reculent d’année en année depuis 3 à 4 ans et la baisse des ventes de ciment, baromètre du secteur du BTP, en est un indicateur: 9,24% au premier semestre (source: Ministère de l’habitat et de la politique de la ville). Dans un tel contexte, Colorado a malgré tout assuré une croissance de 7,4% de son chiffre d’affaires, par rapport à fin juin 2016. Soit 281,8 millions de DH à fin juin 2017.

En terme de tonnage livré, le volume a progressé de 9,6%. Cette évolution a touché tous ses segments peinture, notamment la peinture bâtiment qui affiche une progression à 2 chiffres selon le management, la peinture carrosserie (précisément la retouche automobile) qui progresse d’environ 14% et la peinture industrielle (30%). «Globalement, notre part de marché tourne autour de 20%.

Dans la peinture bâtiment, nous dépassons les 30%. Nous sommes à moins de 5% dans l’industrie et autour de 10% dans la carrosserie», soutient Abed Chagar. Le chiffre d’affaires à l’export est en baisse d’environ 10%, à cause de difficultés rencontrées avec de gros clients sur des marchés d’Afrique subsaharienne et de la région Mena.

L’industriel a dû faire face à des tensions au niveau du prix de certaines matières premières, notamment le titane. Son cours est passé d’environ 1.800 euros/tonne en janvier 2016 à environ 3.100 euros la tonne actuellement. Soit une progression d’environ 72% depuis janvier 2016. Ce qui amène le management à optimiser ses formules dans le sourcing pour l’amélioration de ses marges. Conséquence, la marge brute sur achats consommée a progressé de 10,3%.

«Cette augmentation est imputable principalement à la croissance du chiffre d’affaires, mais aussi à l’amélioration du taux de la marge qui passe de 50% du chiffre d’affaires hors taxes à fin juin 2016 à 51% à fin juin 2017», explique Meriem Lotfi, directrice générale adjointe de Colorado.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc