Régions

Transport: On roule à zéro émission à Marrakech

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5117 Le 02/10/2017 | Partager
Les bus électriques à haut niveau de service en circulation
10 véhicules pour la 1re ligne Hassan II qui relie Massira à Bab Doukkala
transport-marrakech-017.gif

D’une capacité de 80 personnes, les nouveaux bus connectent les quartiers de Massira, Gueliz jusqu’à Bab Doukkala en moins de 20 mn de trajet avec une fréquence de 6 mn aux heures de pointe, et de 12 mn aux heures creuses (Ph. Mokhtari)

C'est parti pour le transport collectif à zéro émission à Marrakech. Les bus à haut niveau de service (BHNS) électriques viennent en effet d’être mis en circulation pour une première ligne sur l’axe Hassan II. 10 bus d’une capacité de 80 personnes connectent les quartiers de Massira, Gueliz jusqu’à Bab Doukkala en moins de 20 mn de trajet avec une fréquence de 6 mn aux heures de pointe, et de 12 mn aux heures creuses. 

Dans une deuxième phase, trois autres lignes seront mises en service. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’amélioration du réseau de transport en commun de la ville, via l’acquisition de dix bus électriques de type «TrolleyBus bimodal», suite à la tenue du congrès des Nations unies pour l’environnement «COP22 ». Pour le réaliser, la mairie a créé une société de développement local (SDL), Bus City Motajadida, où le conseil communal est actionnaire majoritaire.

La SDL a fait appel aux mécanismes de financement prévus par le Fonds d’accompagnement des réformes du transport routier urbain et interurbain. Bus City Motajadida a fait appel à Alsa, le transporteur urbain,  pour  les chauffeurs, la vente des tickets, l’entretien des couloirs dédiés… Pour rappel, les bus électriques ont été fabriqués en Chine et réceptionnés en novembre dernier.  Mais il a fallu un an pour obtenir les certificats normatifs nécessaires auprès du ministère du Transport et de la Logistique.

Marrakech est l’une des premières villes marocaines et africaines  à opter pour les BHNS, mais aussi la seule à disposer d’un parc de bus électriques. Moins coûteux,  le BHNS est une alternative au tramway offrant une bonne qualité de service aux usagers. Grâce à des couloirs de circulation dédiés et des équipements installés sur tout le réseau (abribus, stations et barrières de protection), les BHNS assurent une ponctualité et un confort comparable à celui du tramway.

Ce système de transport est né en Amérique latine et a été identifié comme solution idoine pour une ville comme Marrakech et devra encourager l’utilisation des transports collectifs et désengorger les axes à forte densité de trafic. «L’objectif est d’atteindre 34.000 passagers/jour», explique Ahmed Moutassadiq, 4e vice-président du Conseil de la ville de Marrakech.

Le projet a nécessité une enveloppe d’investissement de 200 millions de DH, financé en grande partie par le Fonds d’accompagnement des réformes du transport routier urbain et interurbain.  L’infrastructure comporte aussi  l’installation de feux rouges intelligents au niveau des intersections et de couloirs exclusifs dédiés aux bus et des abribus.
De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc