Economie

Tourisme: L’aérien décisif pour le marché français

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5116 Le 29/09/2017 | Partager
Maintenir le cap sur le premier pays pourvoyeur de touristes
Transavia augmente de 33% son offre de vol et injecte 873.000 nouveaux sièges

C’est la grande nouvelle pour les professionnels du tourisme en marge du salon IFTM Top Resa qui se poursuit jusqu’au 29 septembre. La mise en place d’une politique aérienne encore plus intense qui reliera la France au Maroc. Quand on sait que l’aérien est le nerf de la guerre, l’ouverture de nouvelles liaisons devient incontournable pour l’Office national marocain du tourisme qui en fait un de ses grands axes de travail.

L’Office vient de conclure avec Transavia, la compagnie low-cost du groupe Air France-KLM, un contrat qui doit permettre d’intensifier son développement au Maroc. C’est ainsi qu’en 2018, Transavia y prévoit une augmentation de 33% de son offre. Soit 873.000 nouveaux sièges pour l’année à venir. Sont concernées aussi bien des villes déjà desservies comme Marrakech ou encore Agadir, mais aussi de nouvelles destinations que l’Office souhaite mettre en avant, à l’instar de Dakhla avec l’ouverture d’un vol direct Paris-Dakhla sur l’hiver 2017/18 et le Paris-Rabat sur l’été 2018. Et ce n’est pas fini.

La compagnie compte lancer plusieurs nouveautés pour l’hiver prochain qui concernent les bases de Paris, Nantes et Lyon. Elle reliera Paris à Casablanca (1re prolongation sur l’hiver), Nantes à Agadir (cette liaison sera par ailleurs prolongée à l’été 2018), Lyon à Oujda, tandis que la ligne Paris-Tanger, initialement mise en place pour la saison estivale, sera prolongée. Enfin, les routes déjà opérées se verront renforcées: le Paris-Marrakech, le Lyon-Agadir et le Lyon-Marrakech auront une 3e fréquence.

L’Orly-Agadir passe à 5 fréquences par semaine. «Toutes ces capacités seront appuyées par des actions communes fortes en termes de communication», insiste Abderrafih Zouitene, directeur géneral de l’Office. «Avec une croissance de plus de 5% des arrivées en 2017 qui représente un pic historique, les nouvelles capacités injectées en 2018 permettront à coup sûr d’accompagner le travail des professionnels du tourisme des deux pays», espère Zouitene.

A noter qu’en 2017, 8 compagnies aériennes dont Royal Air Maroc ont rajouté 50 nouvelles fréquences. Soit 21% de plus de la capacité en sièges auquelle s’ajoutent les capacités annoncées par Transavia et probablement d’autres compagnies suivront. Ce regain d’intérêt n’est pas fortuit.

Les 7 premiers mois de l’année 2017 ont en effet confirmé la reprise des arrivées globales des Français. Malgré les baisses enregistrées en 2015, le Maroc reste la 1re destination non européenne au départ de la France et l’Office compte bien garder cette position de leader. Les actions conjuguées de communication sur des médias ciblés, le digital, les efforts des professionnels ont permis d’augmenter significativement les flux pour 2017 avec plus de 2 millions de touristes à fin juillet. Le monde du voyage a globalement repris des couleurs et les tour-opérateurs sont pour une fois aux premiers rangs.

Le redémarrage du marché du voyage à forfait s’est bel et bien confirmé cet été avec une demande de destinations quasi généralisée, indique René Marc Chkli, président du Seto (syndicat des entreprises du tour-opérating). L’association qu’il dirige a dévoilé les résultats de son traditionnel baromètre. Et ils sont bons! Après avoir connu une dégringolade, les voyages à forfait vers le Maroc ont enregistré une hausse de 12% durant l’été et les tendances pour l’hiver ne sont pas mauvaises.

Le MICE, le grand oublié

tourisme-marche_francais_016.jpg

Satisfecit des professionnels au salon IFTM Top Resa. S’ils se réjouissent tous de la hausse enregistrée sur le marché français, ils recommandent de maintenir le cap au niveau de la promotion pour le tourisme individuel et déployer les efforts pour le tourisme du MICE. «Ce dernier a subi les effets de la crise et des amalgames et les stratégies pour le relancer ont du mal à être mises en place», déplore Maatir Fassi Fihri, voyagiste de Marrakech. Satisfecit aussi pour les conditions de travail offertes par l’ONMT à la 39e édition du Top Resa. Pour la première fois, l’Office a presque doublé la superficie réservée aux opérateur marocains avec 252 m2 fonctionnels pour des rendez-vous B to B où on retrouve des espaces dédiés à chaque région du Maroc.

DNES à Paris, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc