Culture

La CMOOA célèbre sa 60e vente aux enchères

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:5114 Le 27/09/2017 | Partager
Une trentaine d’œuvres d’exception d’artistes peintres étrangers
La vacation aura lieu le 30 septembre à l’hôtel des ventes
cmooa-014.gif

«Sur les hauteurs du Bouregreg» œuvre de Jean Gaston Mantel (1914-1995) datant de 1985 estimée entre 300.000 et 350.000 DH (Source: CMOOA)

Déjà 60 ventes aux enchères au compteur de la Compagnie marocaine des œuvres et objets d’art (CMOOA). Dans le cadre de cette date marquante, la CMOOA propose une trentaine d’œuvres exceptionnelles d’artistes peintres étrangers ayant vécu au Maroc. Intitulée «Passion marocaine», cette vacation qui se tiendra le 30 septembre à 17 h à l’hôtel des ventes de la CMOOA verra passer sous le marteau des toiles provenant de trois successions distinctes.

Ainsi des œuvres issues des collections de deux familles françaises installées au Maroc de longue date et d’une famille marocaine seront exposées jusqu’au 29 septembre avant d’être mises en vente. «Après étude de ces trois successions distinctes, nous avons considéré qu’il ne fallait pas disperser les œuvres durant un calendrier de manifestation annuel, mais procéder à l’organisation d’une seule vente aux enchères qui serait consacrée à cet ensemble ainsi réuni», précise Hicham Daoudi, gérant de Art Holding Morocco et la CMOOA.

Dans l’ancienne collection de Jean-Christophe Ballet figurent des œuvres de Jean-Gaston Mantel notamment deux «Danseuse de Guedra» réalisées en 1990 ou encore «Sur les terrasses de Fès», huile sur toile datant de 1973. Dans la même collection sont tirées plusieurs œuvres de Henri Jean Pontoy à l’instar du «Jardin des Oudayas», «Les remparts du Chellah» ou encore «La sortie du Caïd». Une œuvre de Paul Néri et de Odette Bruneau sont également à acquérir lors de cette vente.

Marc Roussin lègue également à sa famille de nombreuses œuvres d’orientalistes qu’il aimait collectionner. L’homme d’affaire français qui se passionne pour le Maroc, rencontre Jean-Gaston Mantel dont il fera l’acquisition de plusieurs œuvres entre les années 70 et 80, dont une partie sera mise en vente lors de la vacation du 30 septembre. Marc Roussin est aussi proche de Jean Emile Laurent dont les œuvres enrichiront aussi sa collection.

Ainsi, dans cette collection familiale figurent notamment une huile sur toile intitulée «Sur les hauteurs du Bouregreg» de Jean-Gaston Mantel datant de 1985 date à laquelle il crée «Moussem», autre œuvre qui passera sous le marteau. Un polyptique de Jean Emile Laurent et une œuvre de 115 cm sur 197 cm de Carlos Abascal seront aussi proposés lors de la prochaine vente de la CMOOA.

Les amateurs de peintres orientalistes intéressés par cette 60e vente aux enchères de la CMOOA peuvent consulter le catalogue en ligne sur le site www.cmooa.com ou encore se rendre à l’hôtel des ventes de la compagnie pour découvrir les œuvres exposées.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc