Entreprises

A CFC, le permis de travail en 24 heures!

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5113 Le 26/09/2017 | Partager
Un guichet unique Taechir dédié à l’écosystème de la place financière de Casablanca
Le mécanisme doit simplifier les démarches de travail des salariés expatriés
Extension de l’autorisation de travail à 5 ans
cfc-permis-de-travail-013.gif

Avec cette convention signée avec Mohamed Yatim, ministre du Travail, hier, Saïd Ibrahimi, DG de CFC Authority, compte améliorer les démarches et les procédures pour le travail des salariés expatriés des entreprises CFC (Ph. Mofik)  

Ce n’est plus 48 heures mais à peine 24 heures qui seront nécessaires pour qu’un salarié d’une entreprise labellisée CFC puisse obtenir son permis de travail! «Nous avons fait les tests la semaine dernière et nous sommes aujourd’hui arrivé à un niveau de performance exceptionnel», se réjouit d’emblée Saïd Ibrahimi, DG de Casablanca Finance City Authority (CFCA), promoteur et gestionnaire de la place financière et économique de la capital économique lors de l’inauguration du premier guichet Taechir dédié à CFC, en présence de Mohamed Yatim, ministre du Travail, hier.

Ce guichet qui sera dupliqué, comme le souligne Yatim, dans d’autres villes du Maroc (Marrakech, Tanger et Agadir notamment) permettra concrètement de simplifier et d’accélérer le traitement de l’ensemble des démarches d’autorisation de travail des salariés étrangers dans les 24 heures suivant le dépôt. Mieux, les entreprises CFC n’auront même plus à se déplacer au ministère du Travail puisqu’elles pourront déposer leurs demandes, suivre le traitement et récupérer les contrats au sein même du siège de CFCA. Par la même occasion, et dans de cadre de la convention d’externalisation de Taechir  CFC qui a été signée hier, la durée de l’autorisation de travail a même été étendue à 5 ans.

Cette démarche est primordiale pour continuer à améliorer l’environnement des affaires au Maroc puisqu’elle vient renforcer la proposition de valeur de CFC. Une attention particulière est donnée à cet aspect doing business dans l’objectif de répondre aux besoins opérationnels de ses pensionnaires.

Avant même l’ouverture de ce guichet, CFC s’était dotée d’un certain nombre de dispositifs pour faciliter l’installation des investisseurs au Maroc, à savoir la création d’entités juridique en 2 jours, l’octroi rapide de visa, permis de travail et titre de séjour… L’externalisation de Taechir à CFC va ainsi compléter les mesures d’accompagnement de la communauté des entreprises labellisées.

«Dès aujourd’hui, le recrutement des expatriés sera grandement facilité pour l’écosystème CFC», fait savoir Ibrahimi qui est convaincu que la mise à disposition de cette infrastructure offrira un point d’entrée unique pour toutes les démarches relatives aux autorisations de travail pour cette catégorie de salariés. De quoi apporter un gain d’efficience essentiel aux sociétés labellisées «qui témoignent souvent de leur satisfaction quant à la qualité du doing business de CFC». C’est d’ailleurs un point important dans l’évaluation des centres financiers dans le monde.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc