De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5111 Le 21/09/2017 | Partager

• Liquidités bancaires: Résorption hebdomadaire du déficit  
Il y a du mieux au niveau des liquidités bancaires. Le déficit s’est ainsi résorbé d’une semaine à l’autre pour se fixer à un niveau moyen de 68,2 milliards de DH. Bank Al-Maghrib a, dans ces conditions, réduit de 7,2 milliards de DH ses interventions hebdomadaires. Même s’il couvre largement le besoin, le volume global des injections de BAM a été réduit à 68,8 milliards de DH. M.A.B.

• La Berd fait le bilan de son appui au PME
La Berd va ouvrir un bureau dans le Nord. A l’occasion de la visite au Maroc d’Allain Pilloux, vice-président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, il sera procédé à l’inauguration de la représentation pour la région Tanger- Tétouan-Al Hoceïma, jeudi 28 septembre à Tanger. Ce lancement officiel est également l’occasion pour la Berd de réitérer son appui au TPE/PME à travers le programme Advice for Small Businesses (ASB). Ce programme leur apporte des services de conseil et d’expertise sur mesure. Depuis son lancement en 2012 au Maroc, plus de 330 projets d’accompagnement ont ainsi été réalisés en faveur des TPE/PME marocaines. M.A.B.

• Assurances: 12 milliards de plus-value latente en Bourse
Très actives sur le marché actions, les compagnies d'assurances sont les principaux bénéficiaires du rebond du Masi. L'indice vedette du marché a pris 30% en 2016. Résultat, la plus-value latente sur les placements en actions cotées a quasiment doublé pour atteindre 12 milliards de DH selon l'autorité des assurances. A fin 2016, les placements des assureurs (tous actifs confondus) se sont chiffrés à 152 milliards de DH dont 135 milliards de DH affectés aux opérations d'assurance. Ils ont rapporté 4,6 milliards de DH, un revenu inchangé sur un an. F.Fa
• Cahier scolaire: Les importations risquent d’être taxées
L’Association des industriels du cahier scolaire s’inquiète. Les exportateurs tunisiens «tentent de prendre de nouveaux marchés» à l’heure où une enquête antidumping cible leur produit pour concurrence déloyale. Pour la saison 2018, les commandes marocaines sont déjà en cours de passation auprès des Tunisiens. Les importateurs locaux risquent d’être amenés à payer des taxes douanières supplémentaires en cas d’application d’une mesure antidumping provisoire. Le département du Commerce extérieur a ouvert une enquête le 11 mai 2017. La loi 15-09 sur la défense commerciale permet d’instaurer une taxe antidumping provisoire deux mois seulement après l’ouverture d’une enquête. F.F.

•... Et un avocat suisse pour dissiper  les craintes
Les Tunisiens ne reculent devant rien pour défendre leurs intérêts sur le marché des cahiers scolaires. Leurs exportateurs suspectés de concurrence déloyale ont fait appel à un cabinet d’avocats genevois, White & Case. Son représentant est attendu à partir de lundi 25 septembre à Casablanca. L’avocat devra rassurer les opérateurs marocains qui importent des cahiers scolaires de Tunisie. Le but est de leur exposer les tenants et les aboutissants de l’enquête antidumping en cours et de minimiser son éventuel impact douanier sur le marché et les commandes qui seront passées. Les producteurs marocains ont pour avocate Marie-Sofie Dibling, partenaire du cabinet Sayarh & Menjra. F.F.

• ADM: Les bornes électriques pour janvier 2018
Un peu plus de 500 véhicules électriques sont actuellement en circulation au Maroc. C’est peu certes, mais assez pour qu'Autoroutes du Maroc se positionne. L’entreprise publique a décidé de mettre en place des bornes de recharge afin que les véhicules électriques ne soient plus en manque d’autonomie. L’installation commencera en janvier 2018 sur l’axe Tanger-Agadir. R.B.

 • ADM «traque» les poids lourds
Un système de pesée a été discrètement installé au sol par Autoroutes du Maroc sur l'axe Rabat-Casa. Il est destiné à contrôler la charge que transportent les poids lourds sur l’autoroute. Ces véhicules sont des «bombes» selon ADM, car souvent en surcharge. 31%, d’entre eux roulent avec 35% de surcharge, alors qu’un peu plus de 8% transportent le double de la charge autorisée. R.B.
 
• La spiritualité pour combattre l'extrémisme dans les prisons
Mohammed Salah Tamek veut faire des prisons des institutions d'intégration et de réinsertion professionnelle. Le délégué général à l'Administration pénitentiaire et à la Réinsertion a présidé, mercredi dernier, l'ouverture de l'université d'automne organisée par la DGAPR au profit des détenus à la prison locale Rass Elma à Fès. Initiée sous la thématique de «la spiritualité face aux extrêmismes», cette rencontre de deux jours (20 et 21 septembre) s'est tenue en présence d'experts et d'universitaires. Pour ce dernier volet, la DGAPR a signé une convention avec l'université de Fès pour le renforcement de la formation et l'encadrement des détenus. Y.S.A

• Coface se met au recouvrement des créances
Coface Maroc étoffe son offre de services. L'assureur-crédit s'attaque aussi au recouvrement des créances, que celles-ci soient assurées ou non. K. M.

• Ecole: Un manuel de français annulé in extremis
98% des livres devant être remplacés cette année sont désormais sur le marché, selon l’Association marocaine des libraires. Les manuels de français (de la 5e et 6e année du primaire, et des 3 années du collège), ainsi que d’éducation islamique (de la 2e année du primaire au bac) ont commencé à être mis sur le marché, petit à petit, à partir de la rentrée scolaire. Mais un seul a dû être annulé, celui de la 3e année du collège, «L’heure du français», en raison de «l’incapacité de la Librairie papeterie nationale à le préparer dans les délais». Une note ministérielle, datée du 12 septembre, a été envoyée aux académies régionales afin de procéder à son remplacement par l’un des manuels déjà homologués (Parcours ou Passerelle). A.Na

• Un premier master en propriété intellectuelle
L’Université Hassan 1er de Settat vient de lancer, mercredi dernier, son nouveau master en droit de la propriété intellectuelle. Il s’agit du premier du genre au Maroc. Monté en partenariat avec l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), il vise à former des cadres maîtrisant les aspects techniques et légaux de la propriété intellectuelle, au niveau national et international. A.Na

• Le technopark accueille un concours de hacking
LMPS Group organise, le 7 octobre prochain, un concours de hacking au technopark de Casablanca. Baptisée «RedEye Hack Night», cette compétition est ouverte aux étudiants et aux professionnels des technologies de l’information ayant un background en relation avec la cybersécurité et le piratage informatique. Chaque équipe participante devra obligatoirement être composée de trois membres.
Le premier prix est doté de 30.000 DH. Le dépôt des candidatures se fait en ligne, sur le site www.lmps-group.com avant le 27 septembre. M.K.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc