Economie

Développement durable Climate Chance porte la voix des oasis

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5107 Le 15/09/2017 | Partager
La FAO appuie la création d’une Alliance internationale autour de l’Initiative «Oasis durables»
Nécessité d’un financement vert et en fast track pour réussir les projets oasiens

Pleins feux sur les «Oasis durables» lors de la 2e édition du Sommet mondial Climate Chance clôturée ce mercredi. De gros efforts de communication sont entrepris autour de cette initiative portée par l’Agence nationale du développement des zones oasiennes et des arganiers (Andzoa). Dévoilé lors de la COP22 en novembre 2016 à Marrakech, ce projet vise une meilleure reconnaissance du caractère unique et vulnérable des oasis.

«Il s'agit d'une véritable opportunité pour l’ensemble des acteurs concernés par les écosystèmes oasiens de conjuguer leurs efforts et construire une vision commune afin de sauvegarder ces espaces riches d’un patrimoine naturel et socio-culturel ancestral», indique Brahim Hafidi, président du Conseil régional Souss Massa et de l’Andzoa.

Résultats à impact éphémère

«Les phénomènes de désertification doivent être traités dans un cadre transfrontalier, même si certaines problématiques des oasis peuvent être conduites localement, les résultats ne sont que fragmentaires et parfois à impact éphémère», a-t-il ajouté. La finalité de cette initiative est ainsi de faire reconnaître la vulnérabilité des oasis, de les recenser et de les caractériser.

En outre, il est question d’engager d’une manière participative et solidaire des actions matérielles et immatérielles pour leur durabilité. Aujourd’hui, l’objectif immédiat est de travailler pour la création d’une Alliance internationale autour de l’Initiative «Oasis durables», sous l’égide des Nations-Unies, et appuyée par la FAO. La commission préparatoire comprend entre autres, le Conseil international des dattes, la FAO, l’UMA, l’Unesco, le Raddo, l’Andzoa… Dans le détail, l’Alliance devra regrouper les pays concernés par la problématique de la durabilité du système oasien et aussi les organisations internationales, régionales et locales à impacts significatifs.

De même que les donateurs et personnes pouvant contribuer à la réalisation des objectifs de cette initiative. En plus de développer un plaidoyer auprès des instances concernées, l’Alliance aura à préparer la création d’une structure chargée de la mise en œuvre des stratégies élaborées pour atteindre les objectifs de l’Initiative. Et surtout, de mettre en place les dispositifs de mobilisation des fonds nécessaires à sa mise en œuvre.

Aussi, est prévue la création d’un fonds dédié à pallier les problématiques des oasis avec des sources de financement durables qui proviendraient des fonds climat et des pays et organisations concernés. Dans l’immédiat, il est question de mettre en place une structure dédiée en charge de la gestion de l’Initiative (Advocacy) et créer un statut spécifique aux oasis. Tout devant aussi être mis en œuvre afin d’accélérer le financement des projets oasiens aux fonds climat (fast track), nous indique-t-on.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc