Dossier Spécial

Insertion professionnelle: Le développement informatique cartonne

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5106 Le 14/09/2017 | Partager
Trois fois plus d’offres d’emploi que de lauréats
Des salaires compétitifs qui attirent les entreprises internationales

L’ingénierie informatique a le vent en poupe. Tous les secteurs ont aujourd’hui besoin d’experts du digital qui n’ont aucun mal à s’insérer sur le marché de l’emploi. Les ingénieurs informatiques, notamment les développeurs, sont même considérés comme une denrée rare. L’enquête du site de recrutement en ligne ReKrute.com confirme cette tendance.

L’informatique se classe en tête des secteurs qui emploient le plus. (Voir L’Economiste N°5067 du 18/07/2017). La demande ne cesse d’augmenter, grâce notamment à l’implantation de sociétés de services informatiques (SSII) étrangères au Maroc, profitant de salaires moins élevés, mais aussi grâce au développement des entités marocaines.

Cependant, l’enseignement supérieur ne produit que 3.000 ingénieurs informaticiens chaque année, tandis que la demande est plus importante sur le marché (plus de 10.000). Un gros déficit qui se fait ressentir au niveau international aussi. Nombreux sont les lauréats marocains qui sont recrutés par des compagnies installées à l’étranger (surtout en France).

Le créneau est très porteur, et reste en constante évolution. Les écoles devront donc s’adapter en permanence aux nouveautés du digital afin de ne pas être évincées du marché. «Si les établissements ne suivent pas le rythme de la transformation numérique, les lauréats sortiront avec des compétences qui ne sont plus utiles aux entreprises qui, elles, restent à l’écoute du marché et de ses tendances», souligne Amine Zniber, directeur régional de l’école internationale de formation des ingénieurs informatiques, Supinfo. L’école met à jour son programme chaque année afin de permettre à ses lauréats d’avoir une formation complète et dans l’air du temps.

Dans une démarche citoyenne, l’établissement a mis en place des ateliers de formation gratuits, accessibles à tout le monde. «Après avoir constaté un manque de formation de technologie de pointe, nous avons initié le programme “Share IT”. Nous comptons, désormais, identifier tous les ans les nouvelles technologies émergentes sur le marché et les proposer en formation gratuite pour les personnes intéressées», informe Amine Zniber. Ces formations concernent les technologies du moment peu enseignées au Maroc. L’école propose des workshops dans des technologies aussi avancées telles que les logiciels Odoo, Docker, Drupal 8, ou encore Hadoop.

L’Ecole nationale supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes, ENSIAS, aussi, offre une formation à la pointe des dernières nouveautés. En révisant son programme régulièrement, elle propose aux jeunes étudiants des masters des spécialités très tendance, telles que les big data, internet des objets et services mobiles, mais aussi des formations en ingénierie des systèmes embarqués, sécurité des systèmes d’information, ou encore en business intelligence.
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc