Entreprises

Résultats semestriels: Lesieur Cristal résiste aux aléas

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5103 Le 11/09/2017 | Partager
Volatilité des cours des matières premières, agressivité des marques distributeurs…
Plus de 2,3 milliards de DH de chiffre d’affaires semestriel
resultats_lesieur_cristal_003.jpg

Lesieur a enregistré une progression de ses ventes grâce à une amélioration conjoncturelle de l’activité

Lesieur Cristal  ne s’est pas trop mal tiré durant le premier semestre 2017, vu la conjoncture que traverse ses différents pôles d’activité. En effet, la filiale du groupe Avril a évolué dans un environnement peu favorable marqué par une forte volatilité des cours des matières premières, le développement des marques distributeurs sur le segment des huiles de table ainsi qu’une agressivité de la concurrence.

Cela a eu pour effet une forte pression sur les prix de vente au niveau du rayon huile de table. A cela s’est ajoutée une faible campagne d’huile d’olive 2016-2017, avec des niveaux de prix d’achat élevés. Conséquence: la réduction de sa capacité à générer des profits à partir de ses ventes. D’où la baisse de sa marge opérationnelle (résultat d’exploitation/chiffre d’affaires) -0,7% entre le premier semestre 2015 et celui de 2016, puis 0,8 point en moins entre fin juin 2016 et la même période en 2017. Celle-ci a atteint 5,9% au premier semestre, contre 6,7% à la même période en 2016 et 7,4% en 2015.

Lesieur Cristal a réalisé un chiffre d’affaires semestriel de plus de 2,3 milliards de DH. Soit une progression de 25% par rapport à la même période en 2016. Pareil pour son résultat net, qui croît de 13%, pour 92 millions de DH en valeurs. Le résultat d’exploitation s’est amélioré de l’ordre de 11% (141 millions contre 129 millions de DH en 2016). Toutefois, l’activité n’atteint pas la belle performance du premier semestre 2015, qui égalait les 147 millions de DH.

Pour le management, cette performance a été possible «grâce à la robustesse de son business modèle et à la concrétisation d’opportunités à l’export». En effet, le développement à l’international est plus que jamais un axe de croissance stratégique pour le groupe. Lesieur renforce sa présence sur de nouveaux marchés en réalisant une progression de 14% de son chiffre d’affaires hors Maroc. L’objectif, d’ici 2020, est de doubler les volumes d’affaires à l’international.

Dans ce contexte difficile, l’industriel est bien armé. Ses bases, ses marques, sa stratégie sont solides. Ce qui devrait lui permettre de traverser les turbulences. El Kef, Lesieur, Taous, Cristal, Huilor… sont ses marques de savon, huile d’olive, huile de table de référence. Se positionner sur un marché mature à faible croissance, miser sur l’innovation de produits ainsi que la diversification est devenu une obligation pour l’industriel afin d’assurer sa pérennité. Depuis 2013, trois nouveaux produits sont lancés chaque année. Au total, plus d’une dizaine ont été mis sur le marché. Le dernier en date est l’huile d’olive Al Horra extra vierge.

En perspective, le groupe compte poursuivre durant ce second semestre sa stratégie axée sur le renforcement de ses marques et la mise en œuvre de ses chantiers stratégiques, dont son positionnement sur le marché de la margarine. Récemment, le groupe a acquis 100% du capital d’Indusalim, acteur important de ce segment au Maroc. Définitivement concrétisée, le 7 juillet dernier, «l’opération nous offrira de nouvelles perspectives de croissance au Maroc et à l’international», fait valoir le management.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc