Finances-Banques

Investissements portuaires: L’ANP fait appel aux zinzins

Par Franck FAGNON | Edition N°:5098 Le 04/09/2017 | Partager
L’Agence veut lever 500 millions de DH sur le marché obligataire
Un programme d’investissement quinquennal de 6 milliards de DH
3/4 des ressources seront engagées en 2017 et 2018
anp_098.jpg

Le développement des infrastructures concentrera les investissements de l’Agence. Une enveloppe de 439 millions de DH sera affectée aux aspects sécurité et environnement. L’impact environnemental des ports est l’un des points sur lesquels l’agence avait été épinglée par la Cour des comptes en 2010

L’Agence nationale des ports (ANP) veut profiter des taux bas sur le marché obligataire pour accélérer la levée des fonds devant financer son programme d’infrastructures. Les taux de référence pour le calcul du coût d’emprunt sur ce compartiment ont sensiblement baissé ces dernières années.

Pour sa première intervention sur le marché des capitaux, l’ANP veut mobiliser 500 millions de DH auprès des institutionnels. Un autre établissement public, l’ONCF, prépare aussi une émission obligataire, mais de plus grande taille. L’Office pourrait emprunter jusqu’à 3 milliards de DH. En attendant, l’ANP, elle, vient d’obtenir le visa préliminaire de l’autorité des marchés pour son emprunt. Les conditions de sa levée de fonds seront précisées dans le visa définitif. Le régulateur portuaire présente une situation financière plutôt saine, ce qui est moins le cas pour plusieurs grandes entreprises publiques. Le taux d’endettement se situe à 28%. Jusqu’ici, l’ANP a beaucoup privilégié les financements en fonds propres.

trafic_port_098.jpg

Le trafic au sein des ports relevant de l’ANP a augmenté de 8,3% à 77,4 millions de tonnes en 2016. Les importations représentent pratiquement 2/3 du trafic. L’agence vient lever des fonds sur le marché obligataire pour financer en partie son développement

L’excédent brut d’exploitation dégagé en 2016 couvre 12,4 fois les charges d’intérêts. Ces indicateurs pourraient lui permettre de mieux négocier la prime de risque. En outre, le redressement de l’activité économique et l’amélioration du commerce extérieur vont contribuer à dynamiser les résultats de l’agence.
L’année dernière, le trafic au sein des ports relevant de l’ANP a augmenté de 8,3% à 77,4 millions de tonnes. Les importations représentent pratiquement 2/3 du trafic avec 48,2 millions de tonnes en augmentation de 11% sur un an.

Pour développer son activité, l’agence mise aussi sur les nouveaux investissements. L’émission obligataire les financera en partie. L’ANP a accéléré le rythme des investissements depuis 2016. Les montants débloqués ont augmenté de 72% à 1,5 milliard de DH l’année dernière. L’agence a budgétisé 6 milliards de DH pour la période 2017-2021. Au total 3/4 de l’enveloppe soit 4,5 milliards de DH devraient être consommés en 2017 et 2018. Le développement des infrastructures concentrera les investissements de l’Agence.

Une enveloppe de 439 millions de DH sera affectée aux aspects sécurité et environnement. L’impact environnemental des ports est l’un des points sur lesquels l’agence avait été épinglée par les magistrats de la Cour des comptes en 2010.
En perspective, l’ANP table sur un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de DH en 2017 et 1,7 milliard de DH l’année suivante. Le résultat d’exploitation prévisionnel ressort respectivement à 167 millions de DH et 214 millions de DH.
L’établissement prévoit un résultat net de 54 millions de DH cette année et une augmentation de 30% à 70 millions de DH en 2018.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc