International

Renault et Dongfeng produisent une e-car en Chine

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5097 Le 31/08/2017 | Partager
Création d’une coentreprise dénommée eGT New Energy Automotive
Le partenariat exploitera à partir de 2019 une usine d’une capacité de 120.000 véhicules/an

L’alliance Renault-Nissan renforce sa présence en Chine en s’associant avec Dongfeng Motor pour la construction de véhicules électriques. L’annonce de ce partenariat a été faite le 29 août. La nouvelle joint-venture, eGT New Energy Automotive Co., Ltd. (eGT), se concentrera sur les compétences de base de chaque partenaire et exploitera tout le potentiel du leadership des véhicules électriques de l’Alliance Renault-Nissan, les ressources de Dongfeng dans le nouveau secteur de l’énergie, ainsi que ses coûts de fabrication compétitifs, pour répondre aux attentes du marché chinois.

EGT va concevoir une nouvelle voiture électrique avec une interconnectivité intelligente pour le marché chinois. «La création de cette nouvelle coentreprise avec Dongfeng concrétise notre volonté commune de développer des véhicules électriques compétitifs», a commenté Carlos Ghosn, PDG de l’alliance Renault-Nissan. Et d’ajouter: «Nous sommes confiants de répondre aux attentes des clients chinois et de renforcer notre position de leader mondial des véhicules électriques». La coentreprise sera détenue à 50% par Dongfeng Motor tandis que Nissan et Renault détiendront chacun 25%. Le partenariat exploitera à partir de 2019 une usine Dongfeng à Shiyan (centre du pays).

Celle-ci a une capacité de production de 120.000 véhicules/an. «Nous nous attendons à respecter la tendance à la transformation du marché en Chine, où les voitures deviennent plus légères, électriques, intelligentes, interconnectées et partagées», explique Zhu Yanfeng, président de Dongfeng. Les alliances sont pour le groupe un puissant levier de croissance sur les marchés émergents. Renault avait déjà conclu, en juillet dernier, un partenariat avec Brilliance China Automotive afin de produire des véhicules utilitaires.

Un objectif de 70.000 véhicules

La marque au losange exploite déjà depuis 2016 une usine avec Dongfeng à Wuhan, dans le centre du pays. Toutefois, sa présence reste marginale en Chine en comparaison avec son concurrent PSA, présent sur ce marché depuis 1980. Pour 2017, Renault compte doubler ses ventes en Chine, avec un objectif de 70.000 véhicules sur un marché représentant près de 25 millions d’unités.

La nouvelle coentreprise vise à exploiter le potentiel du segment chinois en pleine croissance. Selon l’Association chinoise des constructeurs d’automobiles, la Chine est le marché BEV (voitures électriques ou Battery Electric Vehicle) le plus important au monde. En 2016, 256.879 BEV ont été vendus en Chine, soit une hausse de 121% par rapport à l’année précédente. Au cours des sept premiers mois de 2017, la production de BEV a atteint 223.000 unités, soit une croissance de 37,8%. Quant aux ventes, 204.000 unités ont été commercialisées, soit une progression de 33,6%.

L’alliance Renault-Nissan est le premier constructeur automobile au Maroc. A fin juillet 2017, le groupe a écoulé plus de 30.700 véhicules et détenait près de 36,29% de part du marché des voitures neuves. Sur le marché mondial, l’alliance est dans le top 3 des constructeurs automobiles, en termes de ventes, aux côtés de Volkswagen et Toyota avec plus de 5,27 millions de véhicules vendus au premier semestre 2017.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc