International

Google franchit un cap dans la collecte de données

Par Reda BENOMAR | Edition N°:5096 Le 30/08/2017 | Partager
Alphabet et Walmart s’associent pour concurrencer Amazon
Un partenariat à la croisée du retail et de la technologie
Le contenu et les données sont devenus le nerf de la guerre

Face au succès d’Amazon sur le marché des assistants domestiques, Alphabet (Google) se devait de réagir. Le géant américain Walmart avait annoncé la semaine dernière avoir signé un accord avec Google Express, le service de livraison de produits frais de Google, et Google Assistant, l’assistant vocal de Google.

En liant leur compte aux serveurs de Google, les clients de Walmart pourront bénéficier de la livraison gratuite dès que leur panier dépassera un seuil fixé par le distributeur. Pour les autres retailers utilisant le service, celui-ci est fixé entre 25 et 35 dollars.

L’accord sera effectif dès le mois de septembre. Les Américains pourront commander des produits Walmart directement depuis leur salon, à la voix et d’être livrés dans les délais habituels. À terme, il sera possible de passer des commandes à retirer en magasin et d’acheter des produits frais. C’est exactement ce que propose Amazon avec Prime Now et Amazon Echo, qui entendait déjà faire concurrence aux chaînes de supermarchés urbains avec un service efficace et complet.

La feuille de route est donc simple pour ces deux partenaires (Walmart-Google): s’adapter à l’écosystème pour barrer la route à Amazon, parce que s’il y a une entreprise dans le monde qui a formidablement su prendre le virage du commerce digital, c’est Amazon dont le cœur de métier est la vente en ligne. De l’autre, Google, qui a aussi un business model quasi exclusif: vendre de la publicité (et donc des données à des annonceurs).

L’un et l’autre se nourrissent autant qu’ils se combattent et tous les deux restent la plupart du temps dans leur cœur de métier. Cela dit, depuis l’apparition d’Alexa côté Amazon et d’Assistant côté Google, la guerre des assistants dotés d’intelligence artificielle est déclarée. Rappelons pour les non-initiés que Google Home, l’appareil intelligent à haut-parleur intègre l’Assistant Google que l’on retrouve également dans les téléphones mobiles Android. Ce dernier est en quelque sorte l’équivalent vocal du moteur Google pour les recherches sur le web. Alexa et l’enceinte intelligente Echo sont les équivalents que propose Amazon et qui a été vendu à plus de 10 millions d’exemplaires depuis son lancement.

■ Proposer toujours plus de contenu
Google Home a été lancé avec du retard comparé à Amazon Echo apparu en 2014, et aujourd’hui sa part de marché oscille entre 10 et 20%, le reste revenant à Amazon Echo et son Alexa. Ce n’est pas négligeable lorsque l’on sait que les recherches par la voix représentent déjà 20% des recherches aux États-Unis et compte-tenu du fait que 8% des foyers américains sont déjà équipés d’un «smart home device». Il fallait donc que Google propose du contenu pour essayer de rattraper son retard.
En effet, avec les petites boîtes intelligentes, les deux entreprises s’ouvrent la porte à toutes les activités impliquant de la recherche sur le web, de la publicité et de la vente directe. Et si Amazon n’a jamais caché ses ambitions, il manquait à Google une brique plutôt colossale pour entrer frontalement dans son concurrent: de la logistique, des magasins, des entrepôts… bref, un commerce au sens le plus strict et à l’échelle la plus grande possible.

■ «L’ennemi de mon ennemi…»
C’est là qu’intervient Walmart, numéro un du commerce mondial. Il est en troisième position dans le classement 2017 de l’e-commerce américain, devancé lui aussi par Amazon. La progression de Walmart en e-commerce entre 2016 et 2015 est de 15,5%, au niveau de la progression marché, mais Amazon progresse de 24,9%, va plus vite que le marché et les écarts se creusent puisqu’en valeur Amazon enregistre une progression de 25 milliards de dollars, alors que le chiffre d’affaires total de Walmart en e-commerce est de 15,82 milliards de dollars. Pour mesurer les rapports de force, Amazon pèse près de huit fois plus que son rival en termes de chiffre d’affaires e-commerce et entre à grands pas dans le retail physique avec le rachat de Whole Foods en juin 2017. Une alliance win-win sur le papier donc pour Google et Walmart.

Cartes de visite

 Walmart
Création: 2 juillet 1962
Fondateurs    : Sam Walton    
Président: Doug McMillon et Greg Penner        
Chiffre d’affaires: 482 milliards de dollars        
Activité: Grande distribution

Détaillant        
Effectif: 22.000.004
Résultat net: 14,6 milliardsde dollars    
    
Alphabet (Google)
Création: 10 août 2015
Fondateurs : Larry Page, Sergey Brin        
Personnages clés: Eric Schmidt (président exécutif)
Effectif: 72.053         
Chiffre d’affaires: 90,27 milliards de dollars (2016)        
Résultat net: 19,48 milliards de dollars (2016).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc