Entreprises

Chérif Alami: L’enjeu, remplir les périodes creuses

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5092 Le 24/08/2017 | Partager
othman_cherif_alami_092.jpg

Othman Chérif Alami, président d’Atlas Voyages. Il compte sur le green de 18 trous pour attirer la clientèle internationale vers la station Lixus. Le concept d’«all inclusive» de l’hôtel, inauguré officiellement le week-end dernier, devrait, lui, séduire les familles (Ph. Adam)

L’ouverture du Lixus Beach Resort avec ses 240 chambres met sur orbite la station Lixus, un des piliers du plan Azur. L’hôtel est une propriété du groupe SGTM Immobilier. Son exploitation sera assurée par la filiale de gestion hôtelière d’Atlas Voyages tout comme la commercialisation du golf de 18 trous. Pour Othman Chérif Alami, président d’Atlas Voyages, l’enjeu stratégique est de placer la station Lixus dans les radars du marché mondial du tourisme. Ce n’est pas gagné.   

- L’Economiste: Quelle clientèle cible le Lixus Beach Resort?
- Othman Chérif Alami:
Nous visons la clientèle nationale et internationale, mais les segments prioritaires sont les familles et les golfeurs. Nous avons signé un contrat de gérance libre et de commercialisation du golf de la station et de son parcours de 18 trous avec son club-house intégré. Les golfeurs seront au centre de nos préoccupations pour de longs séjours ou pour des week-ends. Il y a également le segment des séminaires et des congrès. Nous allons aménager un chapiteau d’une capacité de 600 personnes afin de répondre à la demande des entreprises.

- Il reste à trouver des solutions pour limiter l’impact de la saisonnalité sur l’équilibre économique de l’établissement…
- Nous y avons travaillé en amont en nous appuyant sur un mix clientèle qui nous permettra d’assurer un revenu moyen par chambre pouvant couvrir l’ensemble des charges. Notre objectif est d’arriver à étaler au maximum les arrivées sur l’automne et le printemps. Durant l’été, il faudra aussi se retrousser les manches afin d’assurer un taux de remplissage minimum de 85%. Mais en hiver, nous nous attendons à un taux d’occupation de 25 à 35%.
Pour la saison 2019-2020 nous espérons atteindre, en vitesse de croisière, 60 à 80.000 nuitées par an. Nous sommes optimistes, surtout grâce à la proximité de l’Espagne et du Portugal ainsi que des nouvelles connexions sur Tanger qui nous permettent d’espérer  un fort engouement pour cette destination.

- La gestion de cet hôtel marque une montée en gamme de votre portefeuille. Avez-vous d’autres projets à l’étude?
- Le Lixus Beach permet de consolider notre position sur le «all inclusive» et le segment des loisirs. Nous sommes à notre quatrième club de vacances. Nous gérons deux établissements à Marrakech et un autre à Agadir.

Propos recueillis par
Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc