Economie

Crédits: Qui profite de la baisse des taux d’intérêt?

Par Franck FAGNON | Edition N°:5087 Le 16/08/2017 | Partager
Grandes entreprises et ménages, principaux bénéficiaires de la détente du loyer de l’argent
Ce sont aussi les clients les plus solvables
5,26% en moyenne appliqué par les banques au 2e trimestre
credits_087.jpg

Moins risquée, la grande entreprise a davantage bénéficié de la détente des taux d’intérêt en 2016. Ils ont été de 4,75% en moyenne en recul de 43 points de base

Les banques baissent à nouveau les taux d’intérêt des crédits avec l’espoir de voir la demande se redresser durablement. Au moins 2/3 des revenus du secteur dépendent de la santé du crédit. Les taux moyens appliqués au deuxième semestre se sont établis en moyenne à 5,26%. Ils ont baissé de 22 points de base par rapport aux trois premiers mois de l’année.

La baisse a concerné tous les produits sauf les crédits à l’équipement dont le coût s’est renchéri de 12 points de base en trois mois. Toutefois, le loyer de l’argent est toujours plus attractif comparé aux dernières années. La baisse des taux d’intérêt ne profite pas de la même façon à tout le monde.

Les entreprises les mieux notées ont plus de chance de bénéficier des dernières baisses. Les banques communiquent depuis peu les notations. Cela permet aux emprunteurs d’identifier les faiblesses de leur dossier et de les améliorer. Ce travail permettrait aussi de bénéficier d’une meilleure tarification.

Aujourd’hui, ce sont surtout les grandes entreprises qui ont profité de l’assouplissement des taux d’intérêt en 2016. Les tarifs appliqués ont baissé de 43 points de base pour cette clientèle. Ce n’est pas une grande surprise. C’est la clientèle la moins risquée dans le portefeuille des banques. Même si la chute d’un gros dossier peut causer d’importants dégâts. Le taux de créances en souffrance des grands comptes est de plusieurs points inférieur à la moyenne générale de 10,4% à fin 2016. Pour les TPME, qui sont plus risquées, le coût de l’argent n’a baissé que de 13 points de base à 7,37% en moyenne en 2016.

taux_dinteret_087.jpg

La baisse des taux d’intérêt au 2e trimestre a concerné tous les produits sauf les crédits à l’équipement dont le coût s’est renchéri de 12 points de base en trois mois. Toutefois, le loyer de l’argent reste attractif comparé aux années précédentes

La Banque centrale milite pour une augmentation de l’offre vis-à-vis de cette catégorie d’entreprises. Mais il y a encore beaucoup d’efforts à fournir aussi bien au niveau des banques que des entreprises (L’Economiste N°5086 du 15 août 2017). Depuis le début de l’année, les concours des banques aux entreprises non financières privées sont restés sur un trend positif avec une hausse de 4% en six mois, la même progression que sur la même période en 2016.

Dans le commerce, l’industrie et le BTP, les secteurs les plus sinistrés, les crédits mobilisés par les entreprises se comportent plutôt bien. La progression de l’encours a décéléré à 7% en six mois dans le commerce alors qu’elle a légèrement accéléré à 2,1% dans les industries manufacturières sur la même période.

Comme les entreprises, les candidats à la propriété bénéficient de conditions de financement plus intéressantes aujourd’hui. Les craintes d’une surchauffe des taux, après la mise en garde de Bank Al-Maghrib envers certains établissements pour concurrence agressive, se sont quelque peu estompées. Les taux moyens appliqués à la nouvelle production au deuxième trimestre sont ressortis à 5,25%, en recul de 10 points de base par rapport à la période janvier-mars. Les taux des crédits immobiliers sont installés en dessous de 6% depuis dix trimestres.

Alors que la demande de crédit des entreprises est restée peu dynamique, ce sont les ménages et les activités de marché, selon les années, qui tirent la croissance des revenus des banques. A fin juin, l’encours des prêts à l’habitat totalisait 193 milliards de DH, en hausse de 2,7% en six mois et 4,8% sur un an.

La baisse du coût de financement a renforcé le poids des crédits souscrits à des taux d’au plus 6% dans le portefeuille de 5 points à 75%.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc