Habillage_leco
Régions

Marrakech: Enfin, les bus électriques…

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5085 Le 11/08/2017 | Partager
4 lignes de bus à haut niveau de service en circulation à partir du 20 août
Les premiers essais pour l’ensemble des lignes déjà lancés
marrakech-bus-electrique-085.jpg

Fabriqués en Chine, 15 bus électriques ont été livrés en novembre dernier, mais les certificats normatifs nécessaires n’ont été délivrés que récemment (Ph. L’Economiste)

Plus que quelques jours avant la mise en circulation des bus électriques à Marrakech. La commune urbaine a fixé une date: le 20 août prochain.  Les premiers essais ont déjà démarré sur toutes les lignes. Il a fallu du temps pour mettre en place ce projet inédit. D’abord trouver un constructeur, le chinois Yangtse qui s’est engagé à les fabriquer en un temps record. Ensuite, trouver des financements.

La mairie a ainsi créé une société de développement local (SDL), Bus City Motajadida où le conseil communal est actionnaire majoritaire. La SDL a fait appel aux mécanismes de financement prévus par le Fonds d’accompagnement des réformes du transport routier urbain et interurbain. Les bus électriques ont été fabriqués en Chine et réceptionnés en novembre dernier. On les a même vus circuler pendant  la COP22.

Cependant, il manquait les certificats normatifs nécessaires pour obtenir l’autorisation auprès du ministère du Transport et de la Logistique et ce n’est que récemment que ces certificats ont été accordés. Toutes ces méandres administratifs ont retardé le projet de presque un an.

Pour rappel, ces bus électriques font partie d’un schéma global  pour le réseau de transport collectif avec l’introduction du transport de type BHNS (bus à haut niveau de service).  L’idée est que les bus puissent se succéder  avec une forte fréquence de 5 à 10 mn. Ce schéma est conçu et exploité dans le but de garantir un service proche des tramways ou métros, mais à un coût moindre.

Il est né en Amérique latine et a été identifié comme solution idoine pour une ville comme Marrakech et devra encourager l’utilisation des transports collectifs et désengorger les axes à forte densité de trafic. Et pour préparer ce nouveau service, des couloirs ont été aménagés et réservés à ces bus. L’idée est de relier les quartiers périphériques aux 2 pôles au centre-ville à travers 4 lignes de BHNS et grâce à des échangeurs (Douar Al Askar, Bab Doukkala et Jamaâ el Fna).

Pour le fonctionnement de tels projets, le calibrage des grands axes de la ville a été revu avec la création de couloirs exclusivement réservés, des rocades, des lignes de rabattement…  Et pour se conformer aux exigences de la lutte contre les changements climatiques, la commune de Marrakech, ville qui a abrité la COP 22, a pris le pari d’engager la transition écologique du parc de bus et introduire les bus électriques avec comme objectif: zéro diesel.  Et si tout va bien, le défi pourra être relevé le 20 août prochain.

De notre correspondante,
Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc