Habillage_leco
International

USA/Corée du Nord: Escalade de menaces

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5084 Le 10/08/2017 | Partager
Le président américain a promis le «feu et la colère»
Pyongyang menace de bombarder une île américaine
coree_du_nord_usa_084.jpg

Les tensions autour du programme balistique et nucléaire nord-coréen sont encore montées d'un cran lorsque Donald Trump a promis «le feu et la colère à Pyongyang». Pas en reste, la Corée du Nord a fait savoir quelques heures plus tard qu'elle envisageait des frappes de missiles près des installations militaires américaines sur Guam.

«Pyongyang ferait mieux de ne plus proférer des menaces envers les Etats-Unis», a lancé le président américain dans son golf de Bedminster, dans le New Jersey, où il passe des vacances. Les propos du président signent une nette escalade verbale entre les deux pays.

Les programmes balistique et nucléaire nord-coréens ont valu à Pyongyang une septième volée de sanctions de l'ONU le week-end dernier. Elles pourraient lui coûter un milliard de dollars de revenus annuels. Mais rien n’arrête la Corée du Nord qui envisage des tirs de missiles près des installations militaires des Etats-Unis sur l'île de Guam, dans le Pacifique. Une fois finalisé, ce projet pourrait être mis en œuvre «à tout moment», dès que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un l'aura décidé, a rapporté l'agence officielle KCNA. Cette île reculée de quelque 550 km2 est un avant-poste clé pour les forces américaines, stratégiquement situé entre la péninsule coréenne et la mer de Chine méridionale.

Environ 6.000 soldats y sont déployés, notamment sur la base aérienne Anderson et la base navale Guam. Son gouverneur Eddie Calvo a minimisé les menaces nord-coréennes, mais souligné que le territoire était «prêt à toute éventualité». D’ailleurs, des bombardiers américains B1-B basés à Guam ont survolé mardi 8 août la péninsule coréenne. Le contexte s'était encore alourdi avec des informations du Washington Post sur les progrès militaires nord-coréens.

Le pays reclus est désormais doté d'armes nucléaires susceptibles d'être embarquées sur des missiles balistiques, y compris des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM). Ce qui menacerait ses voisins, mais aussi le continent américain. En juillet, Pyongyang a procédé à deux tirs réussis d'ICBM. Les autorités américaines ont répété maintes fois cette année que l'option militaire était sur la table.
Les Etats-Unis et le Japon tiendront une réunion ministérielle sur les questions de sécurité le 17 août à Washington. Ceci au moment où les Etats-Unis tentent de durcir la pression internationale pour endiguer les ambitions nucléaires de la Corée du Nord.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc