Entreprises

Caisse centrale de garantie: Nouveau plan de développement

Par Nadia DREF | Edition N°:5084 Le 10/08/2017 | Partager
13,5 milliards de DH d’engagements prévus pour 2017
Une hausse de 10% qui sera portée essentiellement par l’activité dédiée aux TPE et PME
L’industrie, le commerce, la distribution, BTP… les secteurs bénéficiaires
ccg_084.jpg

Les réalisations de la CCG lui ont permis de se hisser à la tête des institutions de garantie à l’échelle régionale (Afrique et Mena)

La Caisse centrale de garantie (CCG) a adopté un troisième plan de développement couvrant la période 2017-2021. Annoncée lors de son dernier conseil d’administration, tenu fin juillet dernier, cette feuille de route fixe de nouveaux objectifs et de nouvelles orientations stratégiques. «La CCG ambitionne d’être un véritable catalyseur de l’accès au financement à travers l’anticipation des besoins du marché afin de suivre de près ses évolutions et ses exigences», a confié à L’Economiste Hicham Zanati Serghini, directeur général de la caisse.

Le nouveau plan de développement s’articule essentiellement autour de deux axes majeurs. Le premier pilier concerne l’harmonisation et la consolidation de l’offre produits en faveur des entreprises. Et ce, à travers le renforcement de la gamme existante pour apporter de nouvelles solutions tournées notamment vers l’auto-entrepreneuriat, l’internationalisation des PME, la finance verte ainsi que la finance participative. Le second axe s’articule autour de la poursuite de la modernisation de la caisse à travers une amélioration du cadre institutionnel et le renforcement de la dynamique régionale de ses activités.

Pour 2017, l’optimisme est de mise après les bonnes réalisations de l’année passée. La production d’engagements devrait atteindre un volume de 13,5 milliards de DH, soit une progression de 10% par rapport à l’exercice 2016. Selon le management, cette hausse sera portée essentiellement par l’activité en faveur des TPE et PME. 

Au cours de l’exercice 2016, la CCG a su tirer son épingle du jeu. Et ce, dans un contexte économique difficile marqué par le ralentissement de la croissance de l’économie à cause d’une campagne agricole moyenne et de la faible reprise des économies partenaires, notamment européennes. «L’un des faits marquants est le renforcement de l’offre à travers la signature de plusieurs protocoles et conventions avec les bailleurs de fonds et les partenaires pour le lancement de produits en faveur notamment du secteur du tourisme et des startups», souligne Serghini.

La production de la CCG a poursuivi son essor portée par le bon comportement des activités classiques (garantie PME et particuliers). Elle affiche un taux de croissance annuel moyen de 21% sur la période du plan de développement 2013-2016.
Pour l’exercice 2016, l’activité en faveur des entreprises (garantie et cofinancement) a mobilisé un volume de crédits de plus de 14,4 milliards de DH, en faveur de 7.290 TPE et PME. Sur ce total, 10 milliards DH ont été affectés au financement à court terme et près de 3 milliards DH aux crédits d’investissement, soit une évolution de plus 41% par rapport à 2015.

Les financements engagés au titre de l’activité permettront de générer 4,9 milliards de DH d’investissement et de créer plus de 15.500 emplois directs. Les principaux secteurs bénéficiaires relèvent essentiellement des secteurs de l’industrie (28%), du commerce et de la distribution (26%) et du BTP (22%). L’activité de cofinancement avec les banques a totalisé 2 milliards de DH de crédits octroyés, soit 932 millions de DH de crédits d’investissement dont 387 millions de DH financés par la CCG. S’y ajoute 1,1 milliard de DH de crédits de restructuration financière dont 671 millions de DH apportés par la caisse. Ces crédits mobilisés permettront de générer 1,6 milliard de DH d’investissement.

L’année dernière a été également marquée par l’achèvement du plan de développement stratégique de la période 2013-2016 avec des réalisations notables. Les crédits garantis et cofinancés ont atteint 39 milliards de DH au profit de 18.000 entreprises (TPE et PME), soit le double des objectifs fixés. L’activité dédiée aux particuliers a, pour sa part, réussi à maintenir le cap et atteindre les objectifs arrêtés, soit 22 milliards de DH de crédits garantis et plus de 112.000 ménages bénéficiaires.

Damane Assakane: Baisse des bénéficiaires

LE Fonds Damane Assakane regroupe Fogarim et Fogaloge qui sont dédiés à la garantie des prêts au logement, respectivement en faveur des populations à revenu modeste ou non régulier et de la classe moyenne. Au terme de l’année 2016, l’activité dédiée aux particuliers a enregistré une baisse de 10% en nombre de bénéficiaires, mais reste la troisième meilleure performance du fonds depuis son lancement en 2003. Le nombre total des bénéficiaires du Fonds Damane Assakane a atteint 18.009 pour un volume de crédits mobilisés de 3,48 milliards de DH. Sur ce total, Fogarim accapare plus de 2 milliards de DH garantis au profit de 12.709 bénéficiaires. Le produit Fogaloge a, pour sa part, couvert 5.300 crédits avec un volume de crédits mobilisés de 1,4 milliard de DH.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc