Culture

Essaouira: Face-à-face artistique entre l’Afrique et l’Europe

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5082 Le 08/08/2017 | Partager
Une exposition qui se veut un dialogue
Entre les origines et sensibilités des 2 continents
Du 10 août au 10 septembre 2017
afrique-europe-exposition-eessaouira-082.gif

Les oeuvres de 40 artistes marocains, africains et européens prennent place  au centre d’art contemporain d’Essaouira, du 10 août au 10 septembre 2017 (Ph. Maroc Premium)

Ils sont 40 artistes marocains, subsahariens et européens à partager la scène. Cette réunion inédite prend place au centre d’art contemporain d’Essaouira, du 10 août au 10 septembre 2017. L’objectif commun de Maroc Premium Fondation, organisatrice de projets socio-culturels au Maroc et à l’étranger, et de la résidence d’artistes Ifitry, étant d’ouvrir un dialogue entre les deux continents. Des oeuvres qui se répondent pour développer les convergences culturelles de ces deux régions.

Ces «Rencontres d’Art Afrique-Europe» collent parfaitement à l’esprit de partage et de tolérance jamais relâché de la ville des alizés. Pendant un mois, les visiteurs vont découvrir sous un même toit le travail de la franco-marocaine Dalila Alaoui, qui aime réinterpréter ses souvenirs d’enfance et toutes les images qui vont avec.

Le peintre autodidacte Omar Bouragba est lui aussi de la partie, tout comme un maître du collage, Bachir Amal, et le photographe Hamadi Ananou, enfant de Melilla, qui possède dans son ADN ce pont entre les deux rives. Toujours sous les couleurs du Maroc, le prolifique peintre Mohamed Hamidi, le plasticien Saïd Messari, Mimouni El Houssaine, Khadija Tnana et le réalisateur Mohamed Ezoubeiri, plusieurs fois récompensé au cours de sa carrière.

Face à ces artistes marocains, il y a donc ceux qui viennent d’Egypte comme Mohamed Abou El Naga et Nabil Boutros, de la République du Congo comme Gastineau Massamba pour qui le corps humain est au coeur de ses peintures, performances et installations. Kenya, Tunisie, Togo, Côte d’Ivoire, Bénin, le panorama africain est large. Puis, l’exposition parle d’Europe avec l’univers si particulier du français Patrick Rouchon, ou celui tout autant sanguin que poétique de la portugaise Cristina Ataide.

Là aussi, le spectateur voyage d’un pôle à l’autre du vieux continent. De la Roumanie à l’Espagne, en passant par la Grèce, la Bosnie, l’Autriche, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. L’intérêt tout particulier de ce rendez-vous à Essaouira est d’y découvrir à quel point la scène artistique est tout autant variée qu’universelle. Cette exposition est le fruit de rencontres et de réflexions partagées entre ces 40 hommes et femmes, qui ont tous côtoyé la résidence souirie Ifitry.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc