Habillage_leco
Politique

Jeunesse du PJD: Un meeting sur fond de crise

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5080 Le 04/08/2017 | Partager
Un duel Benkirane/El Othmani est attendu lors de la séance d’ouverture ce dimanche
Transition démocratique et rénovation du discours politique au centre des débats
Une rencontre en stress-test à quelques mois du Congrès national du parti
pjd-el-othmani-benkirane-080.gif

Depuis la nomination de Saâdeddine El Othmani à la tête du gouvernement, ses relations avec son prédécesseur, Abdelilah Benkirane, également SG du PJD, ne sont pas au beau fixe. Leurs interventions lors de l’ouverture du meeting de la jeunesse du parti donneront certainement une idée sur la nature des divergences à quelques mois du choix du nouveau patron de cette formation (Ph. L’Economiste)

Plus de trois mois avant la tenue du Congrès national du PJD, la jeunesse de cette formation tient son 13e meeting annuel, à partir de ce dimanche à Fès. Une rencontre qui risque de cristalliser les tiraillements que connaît le parti de la lampe depuis la crise liée au blocage de la formation du gouvernement. Une grande partie de la jeunesse est connue pour être à la faveur de Abdelilah Benkirane.

La plupart de ses membres ne voient pas d’un bon œil la majorité constituée par Saâdeddine El Othmani. Les deux leaders Pjdistes sont attendus lors de la séance d’ouverture de ce meeting, qui sera tenu à Fès. Leurs interventions vont certainement donner des signaux sur les perspectives du parti avant la tenue de son Congrès national. La question de la succession de Benkirane, qui ne semble pas contre l’idée de rempiler pour un 3e mandat. Lors de la dernière réunion du Conseil national de ce parti, il avait laissé entendre que le moment n’était pas opportun pour trancher dans sa candidature. Celle-ci est en contradiction avec les statuts du parti, mais très appuyée par les jeunes du PJD.

Les débats lors de cette rencontre, dont les organisateurs tablent sur 3.000 participants, risquent de faire éclater les divergences internes. D’autant que les thèmes choisis sont liés à des questions qui semblent diviser les jeunes Pjdistes. Parmi «les sujets politiques et idéologiques» qui seront traités lors de ce meeting, on retrouve la transition démocratique et la rénovation du discours politique. Des thèmes qui seront certainement liés au contenu du discours royal à l’occasion de la fête du Trône. Le Souverain avait mis en garde contre les dérives liées à la propagation, durant les dernières années, de certaines pratiques, notamment l’utilisation de certains concepts pour se dérober de la responsabilité.

Le PJD et ses dirigeants sont directement concernés par ce constat. C’est Abdelilah Benkirane, mais aussi d’autres membres de son parti, qui ont mis en avant le concept de «tahakkoum», des «démons et des crocodiles», pour faire référence à des forces obscures ayant «empêché le gouvernement sortant à mener son plan d’action».

Aujourd’hui, la rénovation du discours politique, l’un des principaux thèmes lors de cette rencontre, constitue un véritable défi pour le parti de Benkirane. Surtout que les orientations du Souverain sont claires. L’objectif est de couper avec la montée des propos populistes, certes utiles pour attirer les électeurs, mais qui a aussi un impact négatif en portant un coup dur à la crédibilité de l’action politique.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc