Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5080 Le 04/08/2017 | Partager

■ Crédit Agricole SA se porte bien
L’entité cotée du groupe bancaire mutualiste a dévoilé une hausse bien meilleure qu'attendu de ses bénéfices pour le deuxième trimestre grâce à la plupart de ses divisions et à des coûts en baisse. D'avril à juin, «CASA» a vu son bénéfice net progresser de 17% sur un an, à 1,35 milliard d'euros. Le produit net bancaire s'est quant à lui légèrement effrité de 0,6%, à 4,7 milliards, mais fait lui aussi mieux qu'attendu et affiche une hausse de 6,5% hors éléments exceptionnels. Ces performances ont par ailleurs été bonifiées par une baisse d'un peu plus de 20% du coût du risque, qui mesure les provisions passées pour faire face aux risques de crédits non remboursés.

■ L’UE recherche des jeunes pour le Sommet de la jeunesse

L’Union européenne lance un appel aux jeunes pour participer au 4e Sommet Afrique-Europe de la jeunesse et à l’Initiative Plug-In de la jeunesse qui se tiennent à Abidjan du 9 au 11 novembre prochain. Ces jeunes dont l’âge doit être compris entre 18 et 35 ans doivent provenir d’Afrique, d’Europe et de la diaspora des Africains à l’étranger. Ils auront à contribuer à élaborer des recommandations et des solutions qui seront présentées aux chefs d’État lors du 5e AU-EU Summit qui se tient les 29 et 30 novembre 2017 en Côte d’Ivoire.

■ Axa fait mieux que prévu
L'assureur français Axa a vu son bénéfice net semestriel progresser de 2% à 3,3 milliards d'euros, grâce à une meilleure rentabilité de ses activités. Sur les six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires s'affiche pour sa part stable à 54,28 milliards d'euros. Dans le détail, si les revenus stagnent en vie, épargne, retraite (à 31,11 milliards d'euros) ils augmentent en assurance dommages (+1% à 20,98 milliards d'euros) et dans la gestion d'actifs (+8% à 1,94 milliard d'euros). En revanche, ils reculent nettement dans les activités bancaires (-19% à 240 millions d'euros). Le résultat opérationnel, indicateur de la rentabilité d'une entreprise, progresse de 4% à 3,17 milliards d'euros.

■ Rebond des commandes industrielles aux Etats-Unis
Les commandes industrielles se sont établies à 481,1 milliards de dollars, en hausse de 3% après deux mois de repli. Sans le secteur des transports, les commandes sont en repli de 0,2% et sans celui de la défense, elles restent en hausse de 3%. C'est surtout le secteur aéronautique qui a fait grimper l'indicateur, alors qu'avec le Salon du Bourget les constructeurs ont engrangé de nombreuses commandes. Les commandes aéronautiques civiles aux Etats-Unis ont largement plus que doublé sur le mois (+131,1%). Sur un an, les commandes industrielles sont en hausse de 5,6% et de 5,7% sans les transports. Les stocks des entreprises, en hausse 11 fois sur les douze derniers mois, ont continué de progresser en juin (+0,5%).

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc