Habillage_leco
Economie

Les tarifs bancaires flambent

Par Franck FAGNON | Edition N°:5078 Le 02/08/2017 | Partager
Ils ont progressé de 9% en 2016 pour une inflation de 1,6%
En cinq ans, les prix se sont renchéris de 21%!
Cependant, la mobilité des clients est limitée
tarifs_bancaires_078.jpg

Plusieurs banques ont augmenté les frais de tenue de compte l’année dernière dont une hausse de 27% dans un établissement. Les frais de tenue de compte, les packages et les cartes bancaires sont pondérés à 83% dans le panier de l’IPSB et des ajustements, surtout des grandes banques, sur ces rubriques pèsent sur la variation de l’indice

Le bal des résultats semestriels a démarré et, pour les premières banques qui ont publié leurs comptes, les commissions perçues restent dynamiques contrairement aux produits d’intérêts qui souffrent toujours de l’atonie du crédit et de la baisse des taux d’intérêts.

L’année dernière, les banques ont facturé près de 7 milliards de DH de commissions à leurs clients, un montant en hausse de 8,5%. La marge sur commissions se chiffre à 6,3 milliards de DH et représente 13% du revenu des banques. L’augmentation du nombre de comptes (+4% à 24 millions) et celle des cartes bancaires en circulation (+9% à 12,9 millions) expliquent en partie la robustesse des commissions perçues.

Elle tient aussi au bon comportement des ventes de produits d’assurance qui ont rapporté 253 millions de DH (+23%). Dans le même temps, les banques ont relevé leurs tarifs de 9% d’après l’indice des prix des services bancaires (IPSB) calculé par Bank Al-Maghrib. Il s’est établi à 121,06 points en 2016. C’est la plus forte hausse depuis le calcul de l’indice en 2011. En cinq ans, les prix ont augmenté de 21%! Les prix à la consommation ont progressé de 1,6% en 2016. L’inflation a été de 1,4% en moyenne par an sur les cinq dernières années.

Les frais de tenue de compte, les packages et les cartes bancaires sont pondérés à 83% dans le panier de l’IPSB et les ajustements de prix, surtout des grandes banques, sur ces rubriques pèsent sur la variation de l’indice. L’année dernière, les banques ont surtout relevé leurs frais de tenue de compte. La hausse atteint 27% pour un grand établissement. Ces variations brutales soulèvent beaucoup d’interrogations.

Pour autant, le risque pour les banques de voir leurs clients se ruer chez la concurrence est limité. Environ 1 million de clients changeraient de banque chaque année. Le rapport de certains clients avec leur banque est particulier. En outre, L’absence d’informations claires et complètes sur la tarification chez la concurrence ne laisse pas beaucoup de choix aux candidats à la migration. Jusque-là, certains clients se résignent à rester dans leur banque à cause des difficultés dans le processus de migration. La clôture de compte est la première source de litige entre les banques et leur clientèle.

Elle représente plus d’un dossier sur 3 traité par le médiateur et 20% par Bank Al-Maghrib. Les dossiers qui atterrissent à ces deux guichets sont ceux pour lesquels les banques n’ont pas trouvé, en interne, un compromis avec leur client. Opérationnel depuis le début de l’année, le dispositif de mobilité bancaire va faciliter le changement de banque.

Les démarches de changement de domiciliation bancaire pourront être effectuées par la banque d’accueil. Mais, la mobilité ne concerne que les comptes sur lesquels ne sont pas adossés des crédits ou des produits d’épargne. Ce qui limite sa portée.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc