Régions

Tifelt relance son parc industriel de Aïn Johra

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5073 Le 26/07/2017 | Partager
L’aménagement et la gestion de la 2e tranche confiés à un opérateur spécialisé
Une banque d’affaires va accompagner la société Parc Aïn Johra dans le choix de cet opérateur
tifetl.jpg
Tifelt: Parc industriel de Aïn Johra

Une nouvelle approche pour dynamiser le projet du parc industriel Aïn Johra, près de Tifelt. Les mesures se rapportant à cette vision ont été adoptées lors des travaux de l’assemblée générale de la société Parc industriel d’Aïn Johra (PIAJ) tenue dernièrement. Une société dont l’actionnaire principal est le Conseil de la Région Rabat-Salé-Kénitra. La nouvelle approche consiste à confier à un opérateur spécialisé l’aménagement et le développement de la deuxième tranche du parc qui s’étale sur 70 ha, indique Othmane Amar, le nouveau directeur de la société PIAJ. Pour ce faire, on doit d’abord choisir un consultant (banque d’affaires) pour nous fournir son assistance technique et juridique dans la préparation du cahier de charges et la sélection du nouvel aménageur, ajoute-t-il. Le lancement d’un appel d’offres pour le choix de ce consultant est prévu pour cette semaine. Parmi les missions de ce consultant figure la détermination des rôles des différents intervenants y compris  celui de la société. Il va également accompagner cette dernière dans la préparation de la nouvelle vision pour le développement de la deuxième tranche. Contrairement à la première tranche, cette nouvelle vision  pourra être ouverte sur les différentes options qui peuvent contribuer à la promotion du site: cession ou location des lots, construction des locaux, zone franche… «Ce projet nous permettra d’attirer des investisseurs, de créer ainsi une dynamique économique et de générer des emplois pour la population avoisinante au parc industriel», indique Abdelhaq El Arabi, président du directoire de la société du parc Aïn Johra. Tous les efforts seront déployés pour que le nom du nouvel aménageur soit connu avant la fin de cette année. Les travaux de l’assemblée générale étaient également une occasion pour présenter l’état d’avancement de commercialisation de la première tranche aménagée sur 30 ha par le groupe Al Omrane. Plus de 60% des lots sont déjà commercialisés  avec une enveloppe de recettes dépassant les 20 millions de DH, indique une source de la direction de la société. Actuellement 4 entreprises sont déjà opérationnelles sur le site avec près de 300 postes d’emplois créés. Parmi elles, le groupe français Zodiac Aerospace, leader mondial dans l’aéronautique. 
Cette nouvelle vision devrait permettre de rattraper le retard énorme enregistré dans la réalisation de ce projet lancé en 2001 dans le cadre d’un partenariat entre notamment la Région de Rabat et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social. Il fallait attendre 2006 pour commencer les travaux d’aménagement et 2013 pour entamer l’opération de commercialisation. Le mauvais pilotage de ce projet confirme le manque d’expérience de nos élus en matière de gestion des affaires économiques, avance une source proche du dossier. 
 

Connexion

Cette nouvelle vision pour l’aménagement et le développement du PIAJ sera accompagnée par d’autres actions visant à améliorer la connexion du site à son environnement. Ainsi, une convention a été signée avec le département de l’Equipement pour la construction d’un échangeur permettant de relier le site au réseau autoroutier. Une autre convention est en cours de préparation portant sur l’élargissement de la route reliant Aïn Johra à Sidi Yahya, ce qui va permettre de faciliter la liaison entre le parc Aïn Johra et Atlantic Free Zone de Kénitra. 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc