Habillage_leco
Régions

Marrakech/Safi: Le secteur minier atteint sa vitesse de croisière

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5072 Le 25/07/2017 | Partager
658 permis dont 64% pour la recherche et 35% pour l’exploitation
L’Onhym, Managem, et la société minière de Saksaoua, les grands acteurs
Aziz Rabbah promet de booster davantage ce secteur
secteur-minier.jpg

Le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable Aziz Rabbah, en tenue de mineur a assisté à des opérations d'exploration à Draa Sfar à plus d'un km de profondeur (Ph. Ministère de l’Energie)

Carton plein pour la filière minière à Marrakech/Safi. On ne le dit pas assez, mais la région est aussi un hub minier dont le potentiel est en croissance. Et à défaut de développer une industrie hors tourisme, la région peut compter sur cette filière tout comme sur celle des énergies renouvelables. Aziz Rabbah en est convaincu. Le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable a tenu une réunion de travail avec les autorités et les élus de cette région pour présenter les grands axes de la stratégie des secteurs dont il a la charge. Stratégie qui devra désormais tenir compte de la réalité nationale et particulièrement de la nécessité de booster les PME et les TPE minières pour en faire un levier dans les phases de l’exploration et de la recherche. «Le ministère veillera, d’une part, à une gestion rigoureuse et transparente des titres miniers, et particulièrement à la mise en place d’un guichet unique. D’autre part, il s’engage à faciliter l’accès à l’information géologique qu’il y a lieu de développer», insiste le ministre. Contrairement aux autres régions du Maroc, Marrakech/Safi connaît de grandes avancées au niveau du programme de cartographie géologique. Le taux de couverture au niveau de la région dépasse 53% pour la cartographie géologique, 15% pour la cartographie géophysique et 5% pour la cartographie géochimique. Cette infrastructure sera par ailleurs renforcée par la réalisation de 7 cartes géologiques et une carte géotechnique, ainsi que la numérisation de 4 cartes géologiques et ce, moyennant un budget global de 9,85 millions de DH. A Marrakech/Safi, l’activité minière porte non seulement sur la production des phosphates, mais aussi sur d’autres produits dont le plomb, le zinc, le cuivre, la barytine et le sel. En effet, le secteur minier offre aujourd’hui près de 10.000 emplois et des recettes en termes de taxes d’exploitation qui ont dépassé 25 millions DH dans la région, rien que pour l’année 2016. Et ce n’est pas fini. Les projets en cours et en particulier celui de production d’acide phosphorique à Safi, dont l’investissement est de 30 milliards de DH va employer 600 personnes. Et puis le projet de la mine de Kharouba -qui sera réalisé par une société canadienne avec un investissement de 46 millions de DH- devra aussi créer une centaine d’emplois. Globalement, le patrimoine minier porte sur plus de 658 permis dont 64% permis de recherche et 35% permis d’exploitation. Environ 27% de ce patrimoine est détenu par l’Onhym, 21% par les particuliers, 15% par la société Managem, 10% par la société minière de Saksaoua et 27% par d’autres sociétés minières. Outre les phosphates qui restent le minerai le plus présent dans la région, l’activité minière porte également sur d’autres produits comme le gisement polymétallique de la mine de Draa Sfar. Propriété de Managem, la mine est située à 13 km au nord de Marrakech. De plus d’un kilomètre de profondeur, Draa Sfar est la mine la plus profonde de l’Afrique du Nord. Les méthodes d’exploitation utilisées sont principalement les tranches montantes remblayées (TMR) et les sous-niveaux abattus, qui sont les mieux adaptés à la morphologie et aux caractéristiques mécaniques des gisements de la Compagnie minière de Guemassa. Le gisement actuel est estimé à 12 millions de tonnes et une durée de vie de 10 ans pour la mine. Pour l’instant, l’industriel extrait 3.000 tonnes de minerai par jour. Il a à cet effet investi pour 120 millions de DH dans une rampe qui relie la terre ferme au niveau le plus profond de la mine. Elle est longue d’environ 11,5 km. En dehors de l’impact sur la production, la rampe a permis également de renforcer la sécurité du personnel qui travaille dans la mine. Elle offre de nouvelles pistes d’intervention en cas de problème dans la mine. Plus de 750 personnes travaillent sur le site Draa Sfar. Trois équipes se relayent toutes les huit heures dans la mine. Les ingénieurs accèdent au gisement par un puits de cinq mètres de diamètre. Sa construction aura nécessité quatre ans de travaux.

A 1,1 km de profondeur à Draa Sfar

Le minerai extrait de Draa Sfar a une teneur de 4,5% de zinc, 1,5% de plomb et 0,25% de cuivre. De petites quantités d’argent sont également extraites, à savoir 20 grammes par tonne de minerai. Les produits sont ensuite revalorisés dans l’unité de traitement de Guemassa pour obtenir un concentré de zinc, de plomb et de cuivre. Depuis quelques années, Managem s’est également positionné sur des produits à haute valeur ajoutée, notamment la cathode de cobalt à une pureté estimée à 99,3%, l’oxyde de cobalt ou encore les dérivés de nickel.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc